Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Corée nord, les raisons d’un blocage

La confiance qu’inspire une banque et l’image qu’elle a dans la profession sont une partie précieuse de son capital. Les pourparlers à six sur le désarmement nucléaire de la Corée du nord en fournissent un exemple avec le transfert de 25 petits millions de dollars. (voir ci-dessous : « Corée du nord : un premier pas vers le désarmement nucléaire ?”. 19 mars 2007)
Certes, la diplomatie du département du Trésor US n’a pas toujours été bien accordée avec celle du département d’Etat. Et la méfiance exacerbée de Pyong Yang a, une fois de plus, été sous-estimée.
Il semble que les dirigeants de la banque BDA de Macao, qui ont été montrés du doigt par le département du Trésor américain comme agents de blanchiment d’argent nord-coréen illégal, cherchent aujourd’hui des garanties contre une mise en quarantaine informelle par le système bancaire international. Il se peut également que la Banque de Chine veuille apparaître comme au-dessus de tout soupçon après le dénouement de cette affaire.
En tout cas, le représentant du Trésor US Daniel Glaser, « deputy assistant Secretary for terrorist financing and financial crimes » a été obligé de se rendre à Pékin pour débloquer le transfert des 25 millions de dollars US nord-coréens, sur lequel pourtant toutes les parties prenantes étaient en principe d’accord.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

20e sommet Chine – Europe à Pékin. La marginalisation de l’Union

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?