Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Corée : nouveaux contacts bilatéraux US-RPDC à Pékin sur les sanctions financières

Le gouvernement des Etats-Unis affirmait, depuis septembre 2005, que la Banco Delta Asia (Macao) aidait la direction nord-coréenne à blanchir l’argent gagné par la contrefaçon de dollars US et le trafic de drogues. Sous la pression américaine, les autorités de Macao avaient gelé 24 millions d’USD sur des comptes nord-coréens et de nombreuses banques dans le monde avaient, plus ou moins, suivi le mouvement.

Pyong Yang -qui avait réalisé son premier essai nucléaire en octobre- a mentionné ces sanctions financières d’origine américaine pour justifier en décembre une nouvelle rupture des pourparlers à Six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Daniel Glaser, haut-fonctionnaire du Trésor américain chargé des financements d’organisations criminelles ou terroristes, avait alors dirigé en janvier, dans son domaine de compétence, les premiers contacts bilatéraux avec les envoyés nord-coréens après la session sans grand résultats des pourparlers en décembre.

Aujourd’hui, une négociation bilatérale américano-nord-coréenne parait avoir quelques chances avec l’arrivée de Daniel Glaser à Pékin (27/01) et une reprise des contacts bilatéraux sur les sanctions financières, le 30 janvier. Au cas où ceux-ci aboutiraient à un compromis, une nouvelle session des pourparlers à Six sur le sujet principal pourrait s’ouvrir en février. La diplomatie requiert parfois un peu de patience.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

20e sommet Chine – Europe à Pékin. La marginalisation de l’Union

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?