Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Course aux armements et guerre verbale

Le 25 septembre, soutenant le plan gouvernemental d’achats d’armements américains, le premier ministre taiwanais YU Shyi-Kun a parlé de « maintenir un équilibre de la terreur à travers le détroit de Taiwan afin de sauvegarder la sécurité nationale ». Il a même pris l’exemple d’un échange de missiles visant Taipei et Kaohsiung d’un coté et Shanghai de l’autre pour illustrer un objectif de dissuasion mutuelle. Ces propos évoquant la stratégie « MAD » (Mutual assured destruction) des débuts de la guerre froide ont soulevé une réprobation générale, ferme mais modérée à Washington, véhémente et indignée à Pékin et pour le moins génée ailleurs.
Les Etats-Unis encouragent Taipei à augmenter son effort de défense, mais sans aller jusqu’à l’acquisition d’armements offensifs permettant une stratégie de dissuasion. La Chine aurait maintenant environ 600 missiles balistiques capables de frapper l’île et Taiwan tente de se doter de quelques moyens de frappe en second.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?