Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Des perspectives à long terme, plutôt que des résultats rapides

Le rapport prospectif en vingt volumes intitulé « Profil pour le développement durable de la Chine » publié le 12 février par 184 co-auteurs, sous l’égide de l’Académie des Sciences chinoise, esquisse certains changements possible au milieu du XXIe siècle.
L’espérance moyenne de vie pourrait atteindre 85 ans. Tous les foyers seraient au-dessus de la ligne de pauvreté. La scolarisation des jeunes pourrait presque doubler et atteindre 14 ans. Les dépenses d’alimentation représenteraient une part beaucoup plus petite de la consommation.
Les deux plus gros obstacles à surmonter pour un développement durable sont, selon le rapport, la croissance démographique et les problèmes d’environnement. Quatre autres risques sont le mauvais usage de l’énergie, l’inégalité sociale, la misère rurale et un manque de créativité et d’innovation.
Selon l’ONU, l’espérance de vie en Chine serait actuellement d’environ 72 ans. 200 milions de personnes vivent au-dessous de la ligne de pauvreté et les jeunes passent en moyenne huit années à l’école. La pollution de l’air et de l’eau empoisonnent de larges parties du pays.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le très faible enthousiasme pour la « politique des trois enfants »

Mise aux normes des écoles privées. Une page se tourne

Premières alertes de la crise démographique annoncée

La Chine et l’embouteillage du canal de Suez

Les tribulations du « Crédit social ». Du redressement éthique à la mise aux normes politique