Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Discours de bonne volonté de CHEN Shui-Bian le 10 octobre

Le president CHEN Shui-Bian a saisi l’occasion du “Double-Dix”, fête nationale de la République de Chine et de Taiwan, pour faire un discours de paix. Il a notamment proposé que Pékin et Taipei reviennent à la formule de 1992 pour pouvoir dialoguer.
En 1992, les deux parties étaient tombées d’accord sur l’existence d’une seule Chine, étant entendu que chacune pouvait avoir sa propre compréhension de ce principe. Ce “consensus de 1992” avait permis un début de dialogue à Singapour.
Sans entrer dans les détails, le leader taiwanais a confirmé qu’il ne chercherait pas à modifier le statu quo ni à instituer une nouvelle constitution. Malgré certains propos susceptibles de maintenir la méfiance de Pékin, CHEN a precisé que “dans l’avenir, la République de Chine et la République populaire de Chine - ou Taiwan et la Chine - pourront chercher à établir des relations politiques sous quelque forme que ce soit, pour autant qu’il y ait assentiment des 23 millions de Taiwanais”.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Manoeuvres législatives

Présidentielles. Victoire de Lai Qing De ; net recul législatif du Min Jin Dang. Souple et pragmatique, Ko Wen-je renforce sa position d’arbitre

Présidentielles 2024 : Lai toujours favori. L’écart avec Hou se resserre. Les perspectives du scrutin législatif se brouillent

Promouvoir la démocratie et les libertés pour échapper au face-à-face avec Pékin

Nouvelle irruption de Terry Gou dans la course présidentielle