Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Face à face télévisé entre MA et CHEN : objectif atteint

“Chef de l’opposition” et fort du soutien américain affiché lors de son récent déplacement aux Etats-Unis, Le président du Kuomintang, MA Ying-Jeou a pris l’initiative d’une rencontre télévisée, le 3 avril, avec le président CHEN Shui-Bian. Les deux hommes ont débattu vigoureusement de l’offre américaine d’armement de 2001, toujours bloquée au Yuan législatif par le KMT, pour plusieurs raisons, et de divers aspects des relations avec le Continent.

M. MA toutefois était venu pour pousser son interlocuteur dans ses retranchements sur la proposition chinoise actuelle d’apaisement, de pourparlers et peut-être de statu quo temporaire, sous condition d’accepter le fameux “Consensus de 1992” (Une seule Chine, différentes interprétations possibles). CHEN Shui-Bian et son camp rejettent le “Consensus” et la détente, alors que le KMT est prêt à l’accepter. Les arguments pour ou contre sont bien connus depuis quatorze ans et d’ailleurs Pékin n’a pas toujours été du même avis sur le sujet.

Parfois véhémente, la discussion a donné l’occasion au chef du DPP indépendantiste de mettre le chef d’Etat de la République populaire de Chine au défi de prononcer les mots “République de Chine” (appellation officielle du régime taiwanais, héritier de 1911, mais tabou à Pékin et correspondant assez mal aujourd’hui aux réalités chinoises et internationales).

Moins irréaliste peut-être, M. CHEN a aussi défié le président HU Jintao de déclarer publiquement son acceptation de “différentes interprétations” du principe d’une seule Chine (implicites dans le “Consensus”). Il s’est avancé jusqu’à dire que, dans ce cas, il accepterait lui-même des pourparlers avec Pékin.

C’était le premier face à face télévisé entre MA Ying-Jeou et CHEN Shui-Bian depuis que MA a été élu président du KMT. L’opposition des deux hommes est apparue en toute clarté. MA Ying-Jeou a nettement consolidé sa position de challenger, ce qui était sans doute un de ses objectifs.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer