Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Guerre aux gangs mafieux

Affirmant à la télévision nationale que les forces de police ont désorganisé plus de 3.000 bandes criminelles depuis le début de 2006, le ministre de la Sécurité publique ZHOU Yongkang a “déclaré la guerre” aux gangs. L’objectif serait dorénavant d’empêcher "l’expansion rampante” de ceux-ci, en particulier aux moments du XVIIe Congrès du PCC (automne 2007) et des Jeux Olympiques d’été (2008).
“Actuellement”, a dit le ministre, “les gangs criminels restent actifs et la répression nationale est entrée dans une phase cruciale”. Pour lui, cette lutte est “une tâche de longue haleine”.
La police va s’en prendre particulièrement aux bandes spécialisées dans la prostitution, le jeu, la production et le trafic de drogues, ainsi qu’aux gangs qui “tyrannisent des villages avec un parapluie protecteur”(c’est-à-dire avec la complicité d’officiels locaux).
La police a aussi reçu consigne de casser les gangs criminels qui monopolisent l’activité économique et perturbent les secteurs de la construction, des transports et des mines.
Dans le domaine de la Sécurité publique, on est encore loin de la “société harmonieuse”.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Questions sur les origines uniques de la civilisation chinoise

Zhang Sizhi, la voix des avocats chinois s’est éteinte

Radicale volte-face intérieure et signes d’apaisement de la querelle stratégique avec l’Occident et les États-Unis

Du risque d’instrumentaliser la lutte contre l’épidémie à des fins politiques

La proximité avec Vladimir Poutine en question. Vifs débats internes