Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Hong Kong ferme la porte au nez du maire de Taipei

On ne comprend pas bien pourquoi, début janvier, le maire de Taipei MA Ying-Jeou s’est vu refuser le visa d’entrée à Hong Kong. Cette personnalité charismatique n’a jamais été partisan de l’indépendance formelle de l’île, ce qui ne l’a pas empêché de juger le projet chinois de Loi anti-sécession ‘ni nécessaire, ni sage’. Né à Hong Kong justement, formé au plus haut niveau à Taiwan, diplômé de Harvard, MA est aussi populaire parmi ses administrés, tant d’origine continentale que de souche taiwanaise. Ces qualités font aujourdhui de lui un des dirigeants du Kuomintang appelé à jouer un grand rôle politique dans l’avenir. Il semble que c’est la première fois que le gouvernement de Hong Kong, ou celui de Pékin, lui ferme la porte au nez.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power