Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

L’affaire de Shanghai prend peut-être un tournant

Le Maire de Shanghai, HAN Zheng, a incidemment affirmé le 28 janvier que les capitaux détournés des fonds de Sécurité sociale de la municipalité avaient été entièrement récupérés. Aucun chiffre n’a été donné à cette occasion, mais il peut s’agir de plus de trois milliards de yuans (300 millions d’euros) placés, contrairement à la loi, dans des investissements relativement risqués.

L’ex-n°1 du parti à Shanghai, CHEN Liangyu, à Pékin ex-membre du Bureau politique, ainsi qu’une douzaine de responsables shanghaiens, ont été démis de leurs fonctions depuis septembre dernier. L’aspect politique de l’affaire avait donc inévitablement été évoqué : le président HU Jintao saisissait là une occasion d’affaiblir les restes du “groupe de Shanghai”, de porter un coup spectaculaire à la “corruption” et de consolider sa propre direction, un an avant le XVIIe Congrès du PCC.

Par ailleurs, l’ex-n°6 du parti, HUANG Ju, proche du groupe de Shanghai, semble mis à l’écart depuis peu, soit à cause de sa mauvaise santé, soit pour des raisons politiques. Aussi, comment ne pas se demander aujourd’hui si la révélation de HAN Zheng le 28 janvier n’annonce pas un ralentissement de l’enquête ou le renoncement à d’autres sanctions. Deux raisons peuvent en effet pousser à un retour au calme : cet épisode majeur de la lutte contre la corruption n’était bon ni pour l’image de la place financière de Shanghai, ni pour la “stabilité” politique recherchée à la veille du Congrès de l’automne prochain.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer