Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

La Chine se joint à un quasi-accord des six pour durcir les sanctions contre l’Iran

Les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU et l’Allemagne auraient abouti aux grandes lignes d’un accord renforçant les sanctions du CS/ONU contre la politique nucléaire de l’Iran. Ce projet d’accord est étudié par les six gouvernements. Le vote du Conseil de Sécurité au complet pourrait avoir lieu dans les huit jours.
Le projet de texte interdirait toute exportation d’armement vers l’Iran, ainsi que tout commerce de matériels et technologies nucléaires. Il allongerait la liste des personnes, groupes ou firmes soumis à un gel de leurs avoirs. Il appelle aussi tous les pays et les institutions internationales à renoncer à tout nouvel engagement financier avec l’Iran, « sauf pour des buts développementaux ou humanitaires »
Le projet de Résolution donnera à Téhéran un nouveau délai de soixante jours pour s’exécuter sous peine d’autres sanctions. Mais toutes ces mesures seront suspendues si l’Iran arrêtait l’enrichissement d’uranium et revenait aux négociations.
La Chine est partie prenante à l’accord des six grands pays, mais son ambassadeur aux Nations Unies WANG Guangya objecterait encore à l’extension de la liste des personnes, groupes ou firmes soumis à un gel de leurs avoirs.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?

Visite de Li Keqiang au Japon. Les lignes bougent-elles ?