Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

La « nouvelle couche sociale » est évaluée à 50 millions

Cité par le Quotidien du Peuple (15-02), CHEN Xiqing, directeur adjoint du Département du Front Uni du PCC, a souligné l’importance de la « nouvelle couche sociale » formée par les entrepreneurs privés, les propriétaires de petites entreprisess, les cadres de gestion des sociétés privées ou à financement étranger, pour le développement économique du pays.
Il estime le nombre de ces professionnels à 50 millions de personnes, possédant ou gérant un capital de 10.000 milliards de yuans (1.000 milliards d’euros). On peut penser qu’il ne s’agit que d’une partie de la classe émergente, aux revenus croissants.
Cependant, cette « nouvelle couche sociale » compte maintenant pour plus de la moitié des licences techniques du pays, apporte presqu’un tiers des impôts, et fournit chaque année des emplois à plus de la moitié des demandeurs.
Quelques membres de la nouvelle couche sociale ont été élus députés au Congrès national populaire ou au Comité national de la deuxième assemblée (CCPPC). Certains, des plus performants, pourraient être recommandés pour un poste gouvernemental.
Le département du Front Uni du Comité central et la deuxième assemblée sont les deux organes spécialement chargés de la gestion politique et des consultations de groupes et d’experts non-membres du parti communiste.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Rivalités idéologiques. Mensonges et occultations médicales

Les tensions psychologiques et sociales de l’extrême rigueur épidémique

Désordres bancaires, crise immobilière sur fond de corruption. Avis de coup de tabac socio-économique

Le projet de corriger la forte proportion de femmes dans l’enseignement objet de controverses

Tensions sur l’emploi des jeunes diplômés