Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

La voix de la Chine dans le monde. Le difficile exercice de l’objectivité

A plusieurs reprises des chercheurs chinois de l’Académie des Sciences Sociales ont vertement critiqué les politiques publiques. Mais globalement la voix du Parti reste toujours la plus forte, tandis que les étrangers - experts, techniciens, politologues - invités par la chaîne se risquent rarement à des critiques directes. Enfin, il coulera encore beaucoup d’eau sous les ponts avant que la chaîne puisse diffuser des reportages équilibrés sur les sujets sensibles tels que la question taïwanaise ou celle du Tibet.

La position de CCTV9 à l’égard de l’information objective a été exposée à plusieurs reprises par Jiang Heping (46 ans), membre du parti, diplômé de l’université de journalisme de Shanghai, titulaire d’un master de journalisme de l’université de Cardiff et responsable de l’information de la chaîne. En 2004, il disait notamment : « la mission de la chaîne est d’exposer la perspective chinoise sur les affaires du monde et de briser le monopole occidental sur l’information.

Le point de vue de la Chine sur les affaires du monde est clairement différent de celui exprimé par CNN et la BBC. Nous faisons par ailleurs de gros efforts pour réduire les poids de la propagande, équilibrer nos analyses et être objectifs. Mais il est clair que notre vision des affaires internes de la Chine est bien moins négative que celle des médias occidentaux. S’il est vrai que notre approche professionnelle est occidentale, les informations relayant les activités anti-parti resteront en revanche taboues ».

On ne peut cependant pas dire que rien ne bouge. CCTV 9 a, par exemple, rendu compte « qu’un incident avait perturbé le discours de Wen Jiabao à Cambridge », le 2 février dernier, ce qui aurait été impossible il y a seulement quelques années. Quelques jours plus tard les médias chinois ont même diffusé une vidéo montrant que Wen Jiabao est resté de marbre face à « un lancer de chaussure » qui le visait, avant de faire la morale au trublion. Encore une entorse aux tabous qui, jusqu’à présent, protégeaient l’image des dirigeants chinois, apportant une manière de démenti aux propos de Jiang Heping. Il est vrai qu’il ne s’agit pas là d’une « activité anti-parti ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Xi Jinping – Biden : une vidéo-conférence tendue et sans réelle substance

L’illusion de l’apaisement par le commerce

Meng Wanzhou est rentrée à Shenzhen. Les deux Canadiens prisonniers en Chine ont été libérés

La saga olympique chinoise depuis 1952. Sept décennies d’une marche vers l’élite mondiale

Le G7 et l’OTAN ciblent la Chine qui se crispe. Quelques dessous de cartes