Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Le Centre et les provinces se rencontrent à Beidahe

La tradition du parti de tenir en juillet-août des échanges et colloques internes dans la station balnéaire de Beidahe est reprise cette année par la Commission nationale Développement et Réforme (NDRC), héritière de feu la Commission du Plan. Une centaine d’officiels -du Centre et des provinces- en charge des réformes, du Commerce et des prix se sont réunis le 1er août pour une semaine de discussions et de confrontations.

A Beidahe, les grands sujets du moment sont : (1) comment ralentir la croissance que beaucoup d’économistes estiment déjà en surchauffe ; (2) comment réduire les autorisations de terrains et de crédits, responsables d’une spéculation sauvage dans l’investissement et les prix de l’immobilier ; (3) comment améliorer l’efficacité d’utilisation de l’énergie ; (4) comment équilibrer la distribution des revenus et (5) comment réformer le système de gouvernement.

Plus que cela, dit-on autour de la NDRC, il s’agit “d’unifier la pensée” des uns et des autres. On reconnait ouvertement le besoin d’un compromis entre les responsables provinciaux et ceux du Centre. Depuis 2003, selon un officiel de la Commission, les réformes et directives centrales “ont été le plus souvent ignorées ou déformées au niveau local”.

La croissance S1-2006 (+10,9%) a battu tous les records depuis 1995 et on craint un nouveau dépassement au 2e semestre ; l’énergie consommée par point de PNB devait diminuer de 4% et elle a augmentée, au contraire de 0,8% ; au Japon et en Corée (RoK), l’investissement n’a jamais dépassé 40% du PNB, alors que la Chine va peut-être atteindre 50%. Malgré les mesures nationales restreignant les autorisations de projets dans les secteurs en surchauffe comme l’aluminium, le ciment, les ferro-alliages, le charbon, le PVC et la construction immobilière, le rythme de croissance est resté trop fort.

Selon l’économiste WU Jinglian, la responsabilité des gouvernements provinciaux et locaux est évidente. La rencontre de Beidahe est donc très utile. Si les provinces n’appliquent pas mieux les mesures édictées par le gouvernement central, la Chine pourrait bien se diriger vers une belle secousse économique.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer