Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

Le dangereux face-à-face entre Pékin et Washington

Note de Contexte.
L’essai critique de Xu Zhangrun 許 章 潤

Le montage montre Xi Jinping, qui vient d’être critiqué par une sévère charge de Xu Zhangrun (en haut), tandis que Deng Yuwen en bas à gauche, prévient que le face-à-face sans concession avec Washington met le parti en danger.


*

Lire : Xu Zhangrun essay

D’après des textes de présentation de Geremie Barmé, et du site China Change traduits de l’anglais par QC.

Intitulé « A l’heure de nos peurs et de nos espoirs » 我們 當下 的恐懼 與 期待Women dangxià de kongju yu qidai » l’essai de Xu Zhangrun est une mise en garde directement adressée à Xi Jinping. Elle est assortie d’une série de suggestions politiques improbables.

*

Gérémie Barmé, sinologue australien, explique que l’essai de Xu, écrit dans un style mêlant la forme classique au « baihua 白话文 » vernaculaire, est, en dépit de quelques formulations compliquées, un pamphlet incisif, sarcastique et amusant. Il est aussi truffé de références littéraires à des œuvres modernes ou plus anciennes, d’analogies historiques voisinant avec des plaisanteries ou des vulgarités à la mode.

Pour autant, même si le message est limpide, le style nuancé, oblique et indirect du texte peut conduire un lecteur inattentif ou ignorant des allusions chinoises à en atténuer la portée et à le classer dans la catégorie des textes pontifiants émanant d’intellectuels déconnectés des réalités.

Mais pour ceux plus familiers de la prose chinoise moderne, le style intellectuel historico-littéraire confère à l’essai de Xu une puissance de persuasion qui parle au cœur et à la raison du monde chinois.

Considérer cet appel comme un simple essai politique mal intentionné c’est ignorer que, par le truchement d’une forme essentielle de l’expression littéraire chinoise, il reflète, bien au-delà des ripostes critiques formulées par le Parti, l’ambiance culturelle et politique de la société chinoise. Selon « China Change », celle-ci s’insurge en sous main contre « la construction politique laborieuse à laquelle se livre Xi Jinping ».

*

Depuis qu’il a été publié à Hong-Kong, mettant en garde contre le risque de retour au totalitarisme, appelant à mettre fin au culte de la personnalité dont la présomption a été aggravée par la suppression de la limite des mandats présidentiels, l’essai s’affirme comme l’une des rares critiques issues de la mouvance intellectuelle chinoise.

S’adressant directement au n°1 du Parti dont, avec une ironie acerbe, il met en doute les capacités « On vous accorde une solide capacité d’action nous serions heureux si n’accomplissiez qu’une de nos huit suggestions ; si vous en accomplissez quatre nous serions convaincus de votre efficacité ; si vous parveniez à toutes les mettre en œuvre, le monde entier se réjouirait », Xu commence par énoncer que les quatre piliers qui fondèrent la prévalence du parti depuis 40 ans sont aujourd’hui gravement affaiblis.

Qu’il s’agisse de l’harmonie sociale aujourd’hui battue en brèche par les répressions et la censure, de la liberté d’entreprendre et de la tolérance excessive à l’enrichissement matrice d’une croissance spectaculaire, mais ayant produit une société vénale uniquement préoccupée de s’amuser et de consommer ; qu’il s’agisse encore de la suppression de la limite à deux mandats garantissant la survie d’un système uniquement et banalement articulé aux luttes politiques internes et à la dictature sur fond de méprisables corruptions ayant parasité le patrimoine national, tous les fondements mêmes de la légitimité du pouvoir politique sont en passe de disparaître.

Par-dessus tout, ajoute Xu, avoir supprimé la limitation présidentielle à deux mandats revient à avoir effacé d’un trait de plume les progrès politiques réalisés en Chine au cours des 30 dernières années.

Après quoi, il énumère les « 8 craintes » ayant motivé son initiative. Bien au fait des risques politiques qu’il court, il les a formulés depuis le Japon comme l’exutoire d’une tension politique intime devenue insoutenable.

Elles vont de l’angoisse des chantages politiques menaçant la propriété des opposants assortie de l’inquiétude face à une possible résurgence des luttes de classes, à l’alarme née de l’abandon des reformes politiques à quoi s’ajoute l’effroi du retour au totalitarisme ponctué par l’aggravation des répressions, en passant par le risque d’isolement de la Chine, enfermée dans un face-à-face stérile avec les États-Unis ponctué par le retour à la course aux armements et à la guerre froide.

Le pamphlet se termine par 8 suggestions – toutes improbables - allant de l’injonction de mettre fin aux dépenses engagées dans les coopérations extérieures et au nom de la « diplomatie de prestige sportif », à un appel à réhabiliter les condamnés politiques du 4 juin 1989, en passant par l’abolition des privilèges des cadres su Parti et l’obligation à tous de rendre publics leurs avoirs.

Par dessus tout, formulant une attaque directe contre Xi Jinping, Xu exige de mettre immédiatement fin au culte de la personnalité et de rétablir la limitation constitutionnelle du nombre de mandats présidentiels.

*

Est-ce une mise en garde ?

Après la retraite de Bedaihe, alors que l’opinion est encore choquée par le scandale des vaccins et que les retraités militaires ont, ces derniers mois, protesté dans plusieurs villes contre les mauvaises conditions de leurs pensions, Xi Jinping a fait son retour public en visitant l’armée où il a rappelé que la lutte contre les militaires corrompus allait continuer et que l’APL devait rester sans faillir aux ordres du Parti.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« Evergrande », le spectre d’un effet domino

IRSEM. Un rapport foisonnant sur l’ampleur protéiforme des stratégies d’influence de Pékin

La chute de Kaboul vue de Chine

« Un complot contre la Chine ? Comment Pékin voit le nouveau consensus de Washington ». Par Wang Jisi

Washington lâche la bride à Nord Stream 2. La Chine en ligne de mire