Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Le mystère entourant l’attentat du 19 mars va continuer

Le parlement taiwanais a approuvé, le 24 août, la loi mettant sur pied une commission de 17 membres pour enquêter sur l’attentat du 19 mars contre le président-candidat CHEN Shui-Bian. Cet incident toujours mystérieux est considéré par l’opposition comme une machination qui a renversé, quoique de peu, le résultat de l’élection présidentielle le lendemain. Mais le gouvernement a mis son véto contre cette loi, arguant de ce qu’elle violerait la Constitution.
Henry LEE, le principal expert sino-américain appelé à donner un avis sur l’attentat du 19 mars a remis aux autorités taiwanaises un rapport de 133 pages. Il affirme qu’il ne peut pas s’agir d’une tentative d’assassinat, comme il avait dit en avril que la (légère) blessure du président CHEN avait bien été infligé par quelqu’un d’autre. Mais à part cela, l’incident soulève bien des questions alors qu’il n’y a toujours ni suspect ni arme du crime.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power