Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Mme ZHAO sur le planning familial : on est décidé à réformer, mais on ne sait pas encore comment

Comment adapter la politique de planning familial et de la population, dont les conséquences sont si complexes ? La question a peu évolué depuis plus de deux ans (cf. Editorial du 2 janvier 2006 “A la recherche d’un ré-ajustement pragmatique de la politique de la population”). Après avoir alors encouragé un forum d’experts assez libre, l’Etat-parti avait tranché en faveur du maintien de la politique de l’enfant unique jusqu’en 2010.

Depuis lors, seuls des infléchissements mineurs ont été signalés : recherche d’un deuxième enfant par des citadins aisés payant amendes, autorisation d’en faire autant légalement pour les couples d’enfants uniques, essai d’indemnisation des ruraux agés ayant respecté la loi, etc. Il reste que la population active va bientôt stagner et que le nombre des retraités à soutenir augmente relativement très vite. Des cas d’avortements forcés se produisent encore parfois en province, le déséquilibre des sexes à la naissance reste à 118 M pour 100 F, et les 150 à 200 millions de migrants sont difficiles à contrôler.

Les déclarations à la presse internationale le 28 février de Mme ZHAO Baige, vice-ministre de la population et du planning familial, évoquent tout cela : il faudrait réformer en douceur la politique de l’enfant unique, mais naturellement sans aggraver la situation démographique du pays. “Nous voulons vraiment ce changement, a-t-elle dit à Reuters, je ne peux pas dire quand ou comment, mais c’est devenu un gros sujet pour les décideurs”. La ministre a averti que les plans actuels appellent seulement à étudier les changements potentiels et qu’aucun ajustement ne doit conduire à un saut rapide de la natalité.

Dans le cas contraire, les médias officiels l’ont rappelé en décembre, la population chinoise pourrait atteindre 1.500 millions en 2033, avec une population active déclinante.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• Vos commentaires

Par Richane Le 7/03/2008 à 17h35

> Mme ZHAO sur le planning familial : on est décidé à réformer, mais on ne sait pas encore comment.

Les hésitations et le flou des autorités chinoises sur ces questions me paraissent étonnantes : ne disposent-elles donc pas de projections démographiques précises permettant de voir l’évolution de sa population à horizon de 20 ans, à 30 ans ou à 50 ans ?
La démographie est un des rares domaines, où l’on peut faire des projections et des prévisions à long terme : à défaut de savoir ce que l’on fait, on peut au moins dire ce que deviendra la population actuelle sans changement de la politique. Ce qui permettrait à tout un chacun d’appréhender les problèmes démographiques réels, puis de comprendre les tournants qu’il faudra bien amorcer un jour !

• À lire dans la même rubrique

Faces cachées et risques de la mise au pas des groupes numériques

Le foisonnement affairiste d’Internet, la prévalence du Parti et l’exigence de loyauté

A Hong Kong, Pékin réforme la loi électorale, durcit la gouvernance et élimine la mouvance démocrate

Au Zhejiang, la pensée marxiste de Xi Jinping tente la mise aux normes du marché à l’aune des « caractéristiques socialistes »

A Hong-Kong, la mémoire de Tiananmen met à l’épreuve la patience du parti