Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Pas de renversement d’alliance à Taipei

En séjour prolongé aux Etats-Unis où il a rencontré plusieurs officiels américains, James SOONG Chu-yu, président du People’s First Party (PFP), a annoncé que son parti renonçait à former un gouvernement de coalition avec le DPP du président CHEN Shui-Bian. Il a confirmé le maintien de l’alliance du PFP avec le Kuomintang dans l’opposition.
Cette décision annoncée à l’étranger met-elle fin à des contacts secrets avec les autres partis taiwanais ? A-t-elle ou non été influencée par les Etats-Unis ? Est-elle la conséquence d’une attitude du DPP trop dure pour permettre un renversement d’alliance ?


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?