Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Pékin affirme son "droit de regard" à Taiwan

Réagissant immédiatement à la proclamation de l’élection de CHEN Shui-Bian par la Commission centrale des Elections à Taipei, un porte-parole du Bureau des Affaires taiwanaises du gouvernement de Pékin a désapprouvé cette initiative et déclaré en particulier : "nous ne resterons pas assis en spectateurs indifférents si la situation post-électorale à Taiwan échappe à tout contrôle, mène à des troubles sociaux, met en danger la vie et les biens des compatriotes de Taiwan et affecte la stabilité dans le détroit de Taiwan. Nous suivons de près les développements à Taiwan".
Cette déclaration chinoise est ambiguë en ce sens qu’elle souhaite un retour à la stabilité à Taiwan, tout en désapprouvant la proclamation des résultats électoraux. Mais elle est nette lorsqu’elle proclame un droit de regard de la Chine dans les affaires intérieures taiwanaises et, au besoin, un droit d’intervention.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?