Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Pékin confirme sa menace contre les investisseurs taiwanais "politiquement incorrects"

Après le Quotidien du Peuple et le Bureau des Affaires taiwanaises, c’est un vice-ministre du Commerce, MA Xiuhong, qui a formulé le 16 juin à Pékin la menace de sanction économique contre certains investisseurs taiwanais en Chine, "les hommes d’affaires taiwanais qui soutiennent résolument l’indépendance de Taiwan et le séparatisme d’avec la mère patrie". Le vice-ministre a ajouté : "...Quand aux mesures que nous prendrons, cela dépendra de la situation".
La Chine annonce-t-elle ainsi une politique nouvelle ? Elle prend en tout cas le risque de ralentir (un peu) le flot de capitaux provenant des Chinois de l’extérieur via Hong Kong et Taiwan - qui a représenté en gros 20 milliards d’USD sur les 53 milliards investis l’an dernier sur le continent. Pékin peut se le permettre à un moment où le trop-plein d’investissements extérieurs entraine spéculation immobilière, inflation et corruption. Les hommes d’affaires taiwanais s’inquiètent. Officiellement, 62.000 sociétés taiwanaises ont apporté en Chine au total 37,8 milliards USD... et en réalité beaucoup plus.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?