Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Présidentielles à Taiwan : Ma Ying-Jeou largement élu. La Chine soulagée

Tout indique que les tensions avec Pékin vont baisser d’un cran. Sur la question des relations dans le Détroit, le programme de Ma Ying -Jeou est en effet tout entier tourné vers la recherche d’un apaisement avec Chine : liens directs, visite de touristes chinois, suppression des freins à l’augmentation des échanges économiques et culturels et proposition d’une rencontre avec Hu Jintao autour de discussions pour un hypothétique traité de paix, dont la réalisation reste improbable, puisque Ma la soumet à la condition d’un démantèlement des sites de missiles chinois qui menacent l’Ile. Le tout est enveloppé dans un slogan à trois volets qui fixe les limites politiques et stratégiques de l’exercice : pas de déclaration d’indépendance, pas de négociation pour la réunification, pas d’usage de la force.

La dernière promesse, qui concerne Pékin et l’A.P.L plus que Taipei, sera d’autant mieux tenue que Ma Ying-Jeou se démarquera nettement des provocations de Chen. En échange de cette sagesse retrouvée, qui ne peut que rassurer la Chine, Ma tentera d’obtenir que Pékin mette fin à sa stratégie d’isolement diplomatique de l’Ile, une requête qui, avec l’exigence de démantèlement des missiles, porte en elle la résurgence des tensions. De même, la promesse de rétablir des liens étroits avec les Etats-Unis agacera la Chine, d’autant que Ma envisage la remise à plat des commandes d’armement - dont le contrat d’achat de 66 F/16 rejeté en 2006 par Washington excédé par les hésitations et batailles budgétaires des Taiwanais qui ne réussirent jamais à financer le programme . Peut-être y parviendra t-on cette fois, puisque Ma, pour crédibiliser le souci qu’il exprime de renforcer la sécurité de l’Ile, a en effet promis de relever le niveau du budget de la défense de 2,6% à 3% du P.I.B.

Il n’empêche qu’au-delà de ce programme, que la Chine préfèrera sans doute à celui du DPP, et qui spécule sur le pouvoir d’apaisement des échanges, la situation recèle de réelles possibilités d’explorer de nouvelles voies vers la solution du statut à long terme de l’Ile.

A Pékin le Parti, échaudé par les huit années de radicalisme de Chen Shui-Bian, a définitivement renoncé à placer la réunification sous le signe de l’urgence. Au fond il sait bien que le mieux qu’il puisse espérer pour l’instant est le maintien du statu quo, que le DPP avait mis à mal. Les plus mesurés des Chinois tentent, dans une ambiance dominée par le flot des manichéismes et des paranoïas, de se démarquer des pathologies nationalistes qui obscurcissent le jugement et cherchent le moyen de rapprocher les points de vue des deux rives, en mettant en avant la communauté de culture plutôt que le factice consensus politique de 1992.

Quant aux Taiwanais, et particulièrement les plus jeunes qui disent vouloir dépasser le cap des joutes politiques stériles porteuses de tensions, ils éprouvent de moins en moins de réticence à traiter avec la Chine, pour peu que leur identité et l’indépendance de fait soient préservées. L’avenir dira si les dirigeants des deux rives, qui ne manqueront pas d’être confrontés aux surenchères de politique intérieure, qui poussent aux amalgames et aux simplifications radicales, sauront saisir cette chance.

La tâche est complexe car Ma est déjà sous surveillance. En votant à Taipei, Chen Shui-Bian, qui s’était tenu l’écart de la campagne, a déclaré, usant du style excessif dont il est coutumier : « j’espère que les nouveaux dirigeants ne transformeront pas l’Ile en un second Hong Kong ou un autre Tibet. Je ne veux pas non plus que Taiwan devienne une Région Administrative Spéciale, où la Chine se livrerait à des opérations de répression ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Mer de Chine méridionale. Le fait accompli se pare de juridisme

En Afghanistan, Pékin face à la surenchère terroriste

La diplomatie du chantage. Quand le rapport de forces subjugue le droit

« Adoucir l’image internationale de la Chine ». Les intellectuels à la manœuvre

Le défi de la sécurité des Chinois au Pakistan