Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Pressions commerciales US à l’encontre de la Chine (suite)

« US-Trade representative », Susan Schwab a annoncé le 10 avril l’intention de porter plainte contre Pékin à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC). Washington présente deux dossiers distincts : l’un concerne les copies piratées de musique et de films de cinéma, l’autre « les obstacles à l’accès au marché chinois de produits légitimes de compagnies américaines ».
Pékin a immédiatement exprimé « son grand regret et sa forte insatisfaction à la décision des Etats-Unis de porter plainte à l’OMC contre la Chine au sujet des droits de propriété intellectuels (IPR) et de l’accès au marché chinois de la publication ».
Les règles de l’OMC prévoient en réalité une « période de consultation » de 60 jours avant que les parties puissent déposer leur dossier devant un panel de l’Organisation. Selon l’agence Xinhua, « le gouvernement chinois n’a pas encore reçu de demande américaine de consultations et il va débattre du sujet et répondre activement à une demande formelle ».
Le département US du Commerce avait bien donné un premier signal le 30 mars (voir éditorial di 1er avril). L’administration Bush continue donc d’essayer des moyens de pression commerciale à l’encontre de l’exportation chinoise aux Etats-Unis. La majorité Démocrate du Congrès l’imposera peut-être jusqu’à ce qu’un nouveau compromis sino-américain se définisse.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

20e sommet Chine – Europe à Pékin. La marginalisation de l’Union

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?