Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Raid chinois dans le Pamir

Il est probable que le raid chinois du 5 janvier au Pamir, contre un “camp d’entrainement” du Mouvement islamique du Turkestan Oriental (ETIM), n’a pas été mené uniquement par la police, comme le dit la version officielle. Une opération par surprise en territoire chinois proche du Pakistan peut en effet avoir exigé d’importants moyens militaires en raison des distances, de l’altitude et des difficultés du terrain.
Le bilan -18 tués et 17 prisonniers du coté de l’ETIM, 1 tué et 1 blessé du coté chinois, pratiquement aucune arme saisie- évoque une opération coup de poing sur renseignement plutôt qu’un véritable combat. Il y a longtemps qu’une telle opération n’avait pas été rendue publique dans cette région, bien que les mouvements Ouighours anti-chinois disposent de plusieurs centaines de combattants, formés surtout en Afghanistan, et se manifestent chaque année au Xinjiang par une moyenne de 25 actions violentes.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Faces cachées et risques de la mise au pas des groupes numériques

Le foisonnement affairiste d’Internet, la prévalence du Parti et l’exigence de loyauté

A Hong Kong, Pékin réforme la loi électorale, durcit la gouvernance et élimine la mouvance démocrate

Au Zhejiang, la pensée marxiste de Xi Jinping tente la mise aux normes du marché à l’aune des « caractéristiques socialistes »

A Hong-Kong, la mémoire de Tiananmen met à l’épreuve la patience du parti