Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Réaménagements et premières prises de position à l’intérieur

A Taiwan, le rapport des forces électorales et parlementaires au lendemain de l’élection législative de décembre imposait une rencontre entre le président CHEN Shui-Bian et le leader du PFP (“People’s First Party”) James SOONG, tous deux à la recherche de nouvelles initiatives et peut-être de nouveaux équilibres.
Cette rencontre va avoir lieu. Les manoeuvres et les excès de ces dernières années ont créé de très mauvaises relations entre les trois principaux partis taiwanais. La mise au point entre eux d’un modus vivendi, ou d’un code de comportement, est de l’intérêt de Taiwan. Elle dépend toutefois d’un compromis suffisamment solide sur les relations avec la Chine continentale. Les deux leaders devraient tenter d’explorer cette voie, peut-être le 23 février selon les médias de Taiwan.
Au même moment, le brillant et assez populaire maire kuomintang de Taipei, MA Ying-Jeou, 54 ans, a mis fin à une période d’hésitations tactiques, en se déclarant candidat à la présidence du parti Kuomintang, M. LIEN Chan (titulaire depuis 2000) ayant annoncé son retrait en août prochain. Il y a des concurrents pour ce poste, mais MA Ying-Jeou est capable de l’emporter et de devenir ensuite candidat unique l’opposition à la présidence de Taiwan en 2008, avec un programme pragmatique vis-à-vis de Pékin. (CHEN Shui-Bian n’est pas rééligible pour un 3e terme).


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?