Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Reprise des pourparlers nucléaires sur la Corée : chaque partie a ses priorités

Les pourparlers à Six (Chine, Etats-Unis, Japon, Russie et les deux Corées) sur la dénucléarisartion de la Corée ont donc repris le lundi 18 décembre à la résidence d’Etat Diaoyutai, à Pékin. Une déclaration commune avait été adoptée le 19 septembre 2005, avant la rupture de quinze mois. Mais les objectifs des principaux participants paraissent toujours très différents.
Pour le vice-ministre chinois WU Dawei qui préside, la déclaration du 19 septembre a valeur d’engagement politique, avec la dénucléarisation comme but, et ce texte comme guide pour toutes les parties. Il ne s’agit donc aujourd’hui que de définir comment l’appliquer concrètement selon un principe de donnant-donnant.
L’assistant au Secrétaire d’Etat américain Christopher Hill, de son coté, dit que la voie suivie arrive à une fourche : ou on s’engage sur le chemin de la diplomatie, ou on est obligé de prendre celui des sanctions, beaucoup plus difficile et finalement plus couteux pour la Corée du nord. En résumé “si Pyong Yang veut sortir des sanctions, ils doivent dénucléariser”.
La Corée-nord pour sa part fait savoir par la voix de son vice-ministre KIM Kye-gwan qu’elle n’arrêtera pas ses programmes nucléaires avant que les Etats-Unis n’abandonnent ce qu’elle appelle “leur politique hostile” et les sanctions financières décrétées l’an dernier par le Trésor US contre la Banco Delta Asia (BDA) de Macao spécialisée dans le blanchiment d’argent nord-coréen. Ce dernier point est même une pré-condition à tout pourparler.
Les négociateurs japonais et sud-coréens ont également d’autres priorités. Les pronostics sur l’aboutissement de cette session sont donc assez pessimistes. A moins que... à moins que des conversations bilatérales et secrètes ne permettent de faire sauter quelques verrous, notamment entre Américains et Nord-Coréens.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?

Visite de Li Keqiang au Japon. Les lignes bougent-elles ?