Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Réserves en devises et excédent commercial en 2006

Les réserves de change de la Chine ont atteint l’équivalent de 1.066,3 milliards de dollars US à la fin de 2006 (source Banque populaire de Chine, le 15/01). La banque centrale confirme en même temps que l’augmentation de ce chiffre record depuis la fin de 2005 est de 30,22 % et que le cap d’un milliard d’USD avait été franchi fin octobre.
Il y a du pour et du contre dans cette énorme accumulation de devises, dont plus des deux tiers sont placés en Bons du Trésor américains. Pékin est contraint, par son propre intérêt, de gérer ces avoirs avec précautions, sagesse et lenteur.
Le ministre du Commerce BO Xilai juge publiquement aujourd’hui que “le surplus commercial excessif” est néfaste, “à la fois, pour le développement économique intérieur et pour les relations commerciales à l’extérieur”.
Selon les douanes chinoises en effet, on aurait atteint un gain net de 177,47 milliards de dollars sur un total d’échanges commerciaux se montant à 1.760 milliards. Ce surplus vient naturellement s’ajouter aux investissements extérieurs (les FDI) spéculatifs. M. BO affirme que “réduire l’excédent commercial chinois sera cette année la priorité n°1 du développement du commerce extérieur”.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

20e sommet Chine – Europe à Pékin. La marginalisation de l’Union

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?