Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai : presque toute l’Asie est concernée

L’Organisation de coopération de Shanghai (SCO) doit tenir sa réunion au sommet le 15 juin dans la capitale économique de la Chine. On attend la présence des chefs d’Etat des six pays membres de la SCO, Chine, Kazakstan, Kyrgizstan, Ouzbekistan, Russie et Tadjikistan. Ce sera, sur place, un événement marquant puisque les écoliers et les fonctionnaires se verront offrir cinq jours de congés à cette occasion, afin de faciliter la circulation et la sécurité.

Fondée en 2001 à l’initiative de la Chine, cette organisation avait au début pour objet de lutter solidairemment contre le terrorisme international et les mouvements indépendantistes en Asie centrale. Mais la SCO a aussi aujourd’hui des objectifs économiques -surtout dans les domaines du pétrole et du gaz- et politiques (réduire la présence militaire américaine dans sa zone, intervenir dans l’affaire iranienne).

L’organisation a tendance à s’élargir. Les pays membres ont en effet approuvé l’invitation en tant qu’observateurs de la Mongolie, du Pakistan, de l’Inde (qui serait représentée par son ministre de l’Energie) et de l’Iran. L’Afghanistan (Hamid Karzai), la CEI et l’ASEAN seraient simplement invités.

Le Sommet SCO va passer en revue sa propre évolution et il pourrait décider de certaines orientations pour le futur. L’alliance pour renforcer la sécurité des Etats en Asie centrale va rester une priorité. Mais on peut prévoir que les questions énergétiques vont prendre plus d’importance, dans les coulisses sinon en séance plénière. L’affaire iranienne enfin va s’imposer.

Le président Mahmoud Ahmadinejad en effet va non seulement siéger à Shanghai comme observateur, mais une ou des rencontres avec le président chinois sont prévues. On sait que la Chine a pris une position à mi-chemin entre l’Iran et les Européens, en s’opposant à des sanctions tout en soutenant la dernière proposition des Occidentaux. Un succès de la SCO sur ce problème difficile renforcerait beaucoup l’influence de l’organisation dans toute l’Eurasie.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• Vos commentaires

Par Limousin-Chine Le 13/06/2006 à 18h46

> Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai : presque toute l’Asie est concernée.

Bravo, toujours pertinent
Jean-Claude Mitteau
Association Limousin-Chine

Par Gabriele Garibaldi Le 16/06/2006 à 18h24

> Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai : presque toute l’Asie est concernée.

Il y a une erreur : la SCO a été fondée en 2001, pas en 1991

Par Henri Eyraud Le 20/06/2006 à 12h50

> Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai : presque toute l’Asie est concernée.

Gabriele Garibaldi
Sur l’erreur de date, vous avez raison, bien sûr. Le récent somet SCO marquait le 5e anniversaire, tous les discours l’ont dit.
Merci de votre remarque, maintenant rectifiée

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer