Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Tempête autour d’un échange téléphonique

Le dilemme taïwanais.

Le 26 juin Tsai Ing-wen était au Panama à l’occasion des cérémonies d’extension du canal pour y affirmer la présence diplomatique de l’Île alors que Pékin fait feu de tous bois pour inciter le président Valera à changer ses allégeances au profit du Continent. Le 16 octobre Tsai donnait une interview au WSJ pour affirmer une fois encore que Taïwan ne succomberait pas aux pressions chinoises.

*

Il reste qu’à Taipei, avec qui Pékin a cessé toutes relations officielles en représailles du refus de Tsai de reconnaître le « consensus de 92 », l’échange téléphonique, en réalité prévu et préparé par les deux états-majors, porte l’espoir du desserrement de l’étau chinois enfermant l’exécutif de l’Île dans un impossible dilemme. Avec une brutalité sans nuances, le Poliburo qui craint la montée du sentiment identitaire dans l’Île, exige de Tsai dont la popularité a commencé à faiblir, qu’elle vienne à résipiscence en renonçant au message central de son parti prônant une identité séparée.

A cet effet, Pékin qui connaît les affres économiques de l’Île que sont la croissance tombée à 1% en 2015, la forte dépendance aux exportations vers le Continent représentant 70% du PNB, la faiblesse des salaires, la hausse des loyers et le chômage des jeunes à plus de 12%, s’applique à bloquer les accords commerciaux avec les partenaires de l’Asie du sud et du sud-est inscrits sur la liste du projet de Tsai, baptisé « Nouvel élan économique vers le Sud 新南向政策 ».

Destiné à alléger la pression des contraintes économiques obligées avec le Continent, la stratégie qui ambitionne d’intégrer progressivement l’Île à l’ASEAN par des accords bilatéraux, subit les contre attaques systématiques de Pékin faisant pression sur les éventuels partenaires de Taïwan en les menaçant de fermer leur accès au marché chinois. lire aussi Pékin augmente ses pressions sur Tsai Ing-wen

Nous sommes là au cœur du sujet, condition de la réussite ou de l’échec de la présidence de Tsai. En fermant les échappatoires commerciales susceptibles de desserrer la dépendance de l’Île au Continent, Pékin réduit considérablement la marge de manœuvre de l’exécutif taïwanais et augmente les chances de succès de sa stratégie de réunification rampante favorisée par la profusion des relations dans le Détroit.

Il n’y a donc rien d’étonnant que la conversation entre Trump et Tsai, révélée le 3 décembre par la présidence à Taipei, ait porté, en grande partie, d’abord sur les implications américaines dans la région que le futur président hostile au Transpacific Partnership envisage de réduire, ensuite sur la possibilité que Washington exerce une influence sur Pékin pour atténuer les pressions chinoises et garantir à l’Île une plus grande latitude internationale.

Mais, au total, on voit bien que la conjonction des trois facteurs que sont la nouvelle affirmation de puissance de la Chine s’éloignant des prescriptions de prudence stratégique de Deng Xiaoping, le retour à Taipei d’une présidence à l’arrière plan identitaire de séparation avec le Continent rattrapée au passage par la mouvance indépendantiste récemment surgie à Hong Kong, à quoi s’ajoute la carte sauvage de Trump tenté par des décisions radicales de rupture, porte en elle un sérieux potentiel de crise.

Comme l’écrit Ankit Panda dans un article paru dans « The Diplomat » le 5 décembre dernier, l’échange téléphonique entre Tsai et Trump est peut-être, avec toutes les arrière-pensées qu’il implique de toutes parts, le premier signe que le fragile équilibre stratégique entre Taiwan et le Continent est en train de se rompre. Il ajoute que, dans ce contexte, la probabilité d’une 4e crise majeure [2] dans le Détroit s’est renforcée.

*

Enfin cette revue des forces en présence et des arrières pensées ne serait pas complète si elle ne mentionnait pas la très dérangeante information lancée par le journal en ligne Taiwan News et reprise par le site « The Shangaiiste » membre du réseau américain opéré par Gothamist LLC regroupant 8 sites de villes dans le monde (infos générales et locales, événements « people », nourriture, culture etc.), selon laquelle le groupe immobilier Trump serait intéressé par le vaste projet de développement urbain à Taoyuan (proche banlieue de Taipei) visant à transformer la région en un centre de transport régional à cheval sur l’Asie de l’Est et du Sud-est.

Agitant le reproche récurrent de conflit d’intérêt fait à la famille du futur président, le Taïwan News interroge : « Trump a t-il piétiné 40 ans de pratiques diplomatiques pour favoriser les affaires de sa famille à Taïwan ? » A suivre.

Note(s) :

[2La première crise eut lieu de 1954 à 1955 et prit la forme d’un bref conflit armé qui se termina par l’annexion par la Chine les îles Tachen, groupe d’îles de 15 km2 au large des côtes du Zhejiang 200 nautique au nord de Taïwan. La 2e crise qui eut lieu en 1958 fut un bombardement intensif par la Chine, mais sans résultat territorial, des îles Jinmen et Matsu sur les côtes du Fujian.

La 3e crise eut lieu en 1995 – 1996. Elle se traduisit par une série de tirs de missiles balistiques inertes par la 2e artillerie chinoise aux alentours de Taïwan. En 1995, il s’agissait d’adresser un message de mise en garde au gouvernement de Lee Teng-hui soupçonné par Pékin de s’éloigner du principe « d’une seule Chine », après qu’il ait, suite à plusieurs péripéties humiliantes pour lui, été autorisé par Washington à séjourner aux États-Unis où il a participé à une réunion des anciens élèves de l’université Cornell dans l’Etat de New-York.

En 1996, les salves de missiles avaient pour but d’intimider les électeurs taïwanais en amont des élections présidentielles au suffrage universel direct, premières du genre dans le monde chinois.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Joseph Wu prône le retour de Taïwan à l’ONU. Retour sur l’histoire et plongée dans les affres de la démocratie taïwanaise

La Lituanie sous le feu de la vindicte chinoise à propos de Taïwan

Résurgence épidémique. La fin de l’exemplarité taïwanaise ?

Taïwan enjeu stratégique de la rivalité sino-américaine et défi politique pour Pékin

Un tunnel sous-marin dans le Détroit. Faut-il s’en inquiéter ?