Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Tout est possible, « sous la direction du parti »

On peut aujourd’hui débattre en Chine, dans un cadre organisé, de beaucoup de sujets politiquement sensibles, mais toute réforme, toute décision importante, restent soumises au pouvoir du parti. Si des observateurs confondent débats et décisions, ils se trompent. A Pékin, un récent colloque international sur l’état de droit vient de le confirmer.
Des représentants du gouvernement central y ont fait remarquer que le système légal se renforce peu à peu, mais qu’il y a encore beaucoup à faire : les risques d’incompétence et d’abus dans la création et l’application de la Loi imposeraient donc encore une ferme autorité de l’administration.
La version anglaise du rapport du colloque insiste sur un premier pas qui consisterait à élargir plus la participation du public à la définition de la Loi par la transparence et les débats ouverts.
Cependant la Cour Populaire suprême a rappelé que le contrôle du parti n’allait pas disparaître, même en cas de plus grande transparence. « Le premier principe d’une réforme judiciaire doit être d’adhérer à la direction du parti communiste ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le très faible enthousiasme pour la « politique des trois enfants »

Mise aux normes des écoles privées. Une page se tourne

Premières alertes de la crise démographique annoncée

La Chine et l’embouteillage du canal de Suez

Les tribulations du « Crédit social ». Du redressement éthique à la mise aux normes politique