Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Un Comité Permanent d’attente et de transition

NOTES DE CONTEXTE

Commission Militaire Centrale.

A côté de Li Keqiang, pressenti dès 2007, le seul allié du Président sortant au Comité Permanent est Liu Yunshan, dont le poids politique est faible. Le fait que Xi Jinping occupe directement le poste de Président de la Commission Militaire Centrale peut être interprété comme une nouvelle défaite de Hu Jintao, qui n’aurait pas réussi à s’imposer, contrairement à Deng Xiaoping et Jiang Zemin restés en poste à la tête de l’APL deux ans après la désignation d’un nouveau Comité Permanent.

Toutefois la nouvelle configuration d’un Président prenant directement la tête de l’APL constitue une modernisation et une clarification, propres à tenir à distance les factions adverses et les manœuvres obliques d’opposants éventuels, tentés de s’appuyer sur l’armée. Elle participe incontestablement d’une consolidation du pouvoir politique chinois.

Wang Qishan.

Avec l’étonnante mise à l’écart de Li Yuanchao, la nomination de Wang Qishan à la tête de la Commission de Discipline du Parti – poste qui revenait logiquement à Li Yuanchao -, constitue une autre surprise de taille. Il est en effet préoccupant que, par les temps qui courent, ce spécialiste incontesté de l’économie de marché et des questions financières ait été mis en charge de la Commission de discipline du Parti.

Toutefois, compte tenu de sa réputation d’efficacité dans les situations d’urgence, il est possible que la nomination de Wang à la tête de l’organisme chargé de lutter contre la corruption signale l’importance que le Parti accorde à ce fléau qui mine le régime.

Enfin, certains avancent l’hypothèse que Wang aurait été écarté d’un poste économique et financier pour ne pas gêner Li Keqiang quand il prendra les rênes du gouvernement en mars 2013. Mais le plus probable est peut-être que les caciques aient eu peur des informations détenues par Li Yuanchao, à la Commission d’Organisation.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Mer de Chine méridionale. Le fait accompli se pare de juridisme

En Afghanistan, Pékin face à la surenchère terroriste

La diplomatie du chantage. Quand le rapport de forces subjugue le droit

« Adoucir l’image internationale de la Chine ». Les intellectuels à la manœuvre

Le défi de la sécurité des Chinois au Pakistan