Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Une “société harmonieuse” aussi dans le secteur industriel ?

Une hausse des coûts salariaux chinois serait bienvenue sur le plan international. Mais elle s’annonce lente et progressive. Une politique de réduction des tensions et des inégalités sociales dans les zones urbaines commence en effet à se définir pour 2007. Si elle prend forme et si elle est appliquée, la nouvelle loi sur le travail actuellement en préparation concernerait en particulier les sociétés étrangères établies en Chine.
L’Etat-parti chinois semble maintenant décidé à améliorer aussi les conditions de travail des salariés des grandes entreprises chinoises et étrangères, presque totalement négligées jusque là. Les syndicats officiels, la “Fédération pan-chinoise des syndicats” (ACFTU), sont incités à se remuer un peu, ce qui est nouveau. Au printemps dernier, le gouvernement a sollicité les réactions du public à son projet de loi sur le travail et celles-ci ont été nombreuses.
Les Chambres de commerce américaine et européenne en Chine ont répondu pour leur part. On sait que bien des compagnies étrangères, américaines en particulier, considèrent les conditions de travail envisagées dans le projet actuel comme trop coûteuses et trop contraignantes : il y aurait, selon elles, trop de pouvoir syndical et trop de difficultés à débaucher en fonction des besoins du marché. Des lobbies de style américain font dès maintenant connaître leurs réactions aux autorités chinoises, laissant entendre que les investissements extérieurs pourraient diminuer s’ils n’étaient pas écoutés.
Il est vrai que le contexte de capitalisme sauvage accepté jusqu’à maintenant par la Chine a attiré beaucoup, et même trop, d’investissements extérieurs. Pékin réalise aujourd’hui que cette situation comporte des risques sociaux. Les marges sont toutefois assez grandes pour que l’on trouve demain des compromis entre niveaux de salaires et emploi en Chine. Mais on ne touchera à l’équilibre économique et social actuel qu’avec la plus grande prudence.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Etats-Unis, guerre des taxes, guerre totale ou apaisement ?

L’intégration politique, sociale et économique de Xi Jinping face à la guerre commerciale

Où va la guerre des taxes entre Washington et Pékin ?

Liu He à Davos. Entre éloquence, séduction et réalité

Le nationalisme économique perpétue les risques de crise financière