Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Weng’an : l’ordre rétabli à deux heures du matin

Le moins que l’on puisse dire en ce moment, c’est que les dirigeants chinois ne voient pas la vie en rose. Il est certes trop tôt pour parler de d’année noire car le Rat (le signe zodiaque chinois de l’année en cours) ne se trouve qu’à mi-temps de sa course céleste. Et l’événement majeur de l’année, à savoir les JO de Pékin, n’aura lieu que dans deux mois.

Les nuages ne cessent pourtant de s’accumuler au-dessus de la Cité interdite. Catastrophes naturelles d’abord : les tempêtes de neige dans le sud du pays en janvier et le séisme de grande amplitude dans la province de Sichuan au mois de mai. Difficultés économiques ensuite : l’inflation galopante s’accompagne de la chute continue des Bourses, sans parler d’un début de crise immobilière. Les troubles sociaux enfin : les manifestations des Tibétains bruyamment réprimées en mars, suivies d’un parcours cahotique de la flamme olympique à travers le monde et, last but not least, l’incendie volontaire de Weng’an, une petite bourgade dans la province de Guizhou, où il s’est produit hier après-midi à la suite d’une émeute de masse visant le bâtiment qui abrite le gouvernement local, le Bureau de la Sécurité publique (Police) et le comité du Parti communiste du district en question.

Où est la responsabilité du pouvoir dans tout ce fatras ? La presse officielle nous assure que la prévision météorologique n’est pas encore une science exacte et que celle des tremblements de terre reste quasiment impossible. En tout cas, le gouvernement a fait tout ce qu’il pouvait dans l’organisation des sauvetages et des réparations. En ce qui concerne la conjoncture économique, l’inflation est bien entendu importée des pays producteurs de pétrole et les cours de Bourse ne répondent qu’à la loi de l’offre et de la demande. Honni soit qui mal y pense ! Quant à l’incendie volontaire du bâtiment officiel de Weng’an ? Il ne s’agirait que des agissements d’un petit groupe de casseurs et l’ordre a été rétabli à deux heures du matin... après tout de même une soirée entière d’émeutes, pouvons-nous prudemment ajouter, d’après quelques textes, photos et séquences vidéo qui se sont échappées sur Internet, juste avant leur suppression par la censure.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer