Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique : derniers articles publiés.

19e Congrès. Les hommes du président en route pour 2022. 2e Partie : La garde rapprochée et les fidèles des provinces

Contrairement à ses prédécesseurs, l’actuel n°1 chinois, bien que fils de prince, ne se réclame pas d’une coterie particulière. Ni « clan de Shanghai », ni « jeunesses communistes des 团派 », il s’est, au fil des années affirmé comme un pragmatique, privilégiant la qualité et les allégeances personnelles, fervent nationaliste à l’extérieur et farouche conservateur en politique intérieure où, à l’occasion, il n’hésite pas à utiliser l’arme de la lutte contre la corruption pour écarter ses opposants.
Attentif à ne pas remettre en cause le magistère du parti par des réformes telles que l’indépendance de la justice ou une trop grande liberté d’expression critique, méfiant à l’égard des influences occidentales, il a articulé (...)

19e Congrès. Les hommes du président en route pour 2022. 1re Partie : Une stratégie à 3 volets

Le 27 mai, Xinhua publiait une série de décisions concernant des mouvements de personnels de la haute administration du pays. La plupart confirmaient des affectations déjà en cours depuis au moins un an. Mais parmi elles, les médias occidentaux ont noté la désignation surprise du maire de Pékin Cai Qi à la tête du parti de la capitale en remplacement de Guo Jinlong transféré au poste de n°2 de la Commission Centrale pour le progrès éthique et culturel, mais restant à la tête du Comité d’organisation des JO d’hiver de 2022.
Les affectations s’inscrivent dans le branlebas en amont du Congrès destiné à consolider les bases politiques du président Xi Jinping. Si tout se passe selon les errements antérieurs, à (...)

Chine – Etats-Unis. Espionnage et guerre secrète. Mythes et réalités

Les relations sino-américaines viennent d’être soudain plongées dans les réminiscences de la guerre secrète et trouble de l’espionnage échappant au droit et à l’éthique où tous les coups sont permis et où parfois les responsables politiques se désolidarisent de leurs agents quand les choses tournent mal. Le 20 mai, un long article du New-York Times révélait qu’entre 2010 et 2012, le gouvernement chinois avait méthodiquement éliminé en Chine près d’une vingtaine de correspondants de la CIA emprisonnés ou assassinés.
Les éliminations eurent lieu il y a moins de dix ans, juste après les JO de 2008 et l’exposition universelle de Shanghai, au moment où commençaient à s’exacerber les tensions entre Washington et (...)

Les braises mal éteintes des rancoeurs sino-japonaises

Alors que les échanges sino-américains sont engagés sur des montagnes russes inédites dans l’histoire récente dont les secousses ont récemment été accélérées par les volte-face stratégiques de Donald Trump , la relation entre Tokyo et Pékin est sans surprise et par contraste sur une trajectoire presque uniformément de défiance réciproque.
Non pas qu’au cours des 72 années de l’après-guerre aucun homme politique chinois ou japonais n’ait tenté un apaisement des tensions. A la fin du XIXe siècle, avant même que les relations entre les deux rivaux ne s’enveniment pour longtemps , en Chine, un mouvement éclairé mené par Li Hongzhang avait, en 1871, signé avec le Japon le traité d’amitié et de commerce de Tianjin. (...)

Le long chemin d’intégration des Chinois en France

L’affaire est assez rare pour qu’on la mentionne. Le 29 mars, à Pékin, lors d’une conférence de presse de routine, le Waijiaobu a répondu à la question d’un journaliste sur la mort à Aubervilliers de Liu Shaoyao un ressortissant chinois âgé de 56 ans, tué par la police le 26 mars dans la soirée.
Alors que la famille de la victime et son avocat évoquent un bavure policière, les membres de la brigade anti-criminalité alertée par un voisin disent avoir été agressés par la victime qui, munie d’une paire de ciseaux, aurait blessé un policier au moment où il pénétrait de force dans l’appartement.
Rares violences entre policiers et Chinois.
Lundi 27 mars, lendemain du drame, une manifestation de plus d’une centaine (...)