Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie : derniers articles publiés.

Le 2e porte-avions a quitté le chantier de Dalian

Le 26 avril dernier, à Dalian, la marine chinoise a lancé son premier porte-avions entièrement construit en Chine. Jaugeant 50 000 tonnes, le nouveau PA dont seulement la coque et les superstructures ont été achevées entre dans une phase d’essais moteurs, de contrôle de la stabilité et d’intégration des équipements électroniques. Il devrait être opérationnel en 2020.
Construit selon les plans des PA soviétiques de la classe Kuznetsov équipé d’une rampe de décollage sans catapulte – semblable au Varyag dont la carcasse achetée en 2000 à l’Ukraine a servi de base industrielle au Liaoning, opérationnel depuis novembre 2016 -, le 2e porte-avions chinois, pour le moment baptisé « Shandong », marque une (...)

Le premier cargo spatial chinois

Le 20 avril, la Chine a lancé Tianzhou1 天舟 1 son premier cargo spatial depuis le centre de Wenchang à Hainan. Chargé à bord d’une fusée Long March-7 Y2 le cargo s’est arrimé deux jours plus tard à la station Tiangong 1. Deux autres exercices suivront pour tester les opérations d’arrimage et de ravitaillement de la station.
L’opération, la dernière de cette phase, s’inscrit dans le programme de la station spatiale chinoise jalonné par le lancement et l’utilisation à des fins d’expérience des deux modules Tiangong 1 et 2, modèles réduits de station spatiale ayant servi à l’entraînement des astronautes et à la mise au point des technologies et savoir-faire (arrimage manuels et automatiques, ravitaillement) (...)

Le pétrole en ligne directe du golfe du Bengale vers le Yunnan

Alors que la frontière sud du Yunnan avec les États irrédentistes birmans était encore effervescence, mise sous tension par des flots de réfugiés fuyant les combats de mars denier entre les armées privées et les forces gouvernementales (lire notre article L’instabilité historique de la frontière sino-birmane. La longue patience de Pékin. Crises de migrants et diaspora chinoise dans l’ASEAN.), Pékin et Naypyidaw ont, après presque dix années de négociations, finalement signé l’accord sur l’acheminement par oléoduc vers la Chine du pétrole déchargé par tanker dans le golfe du Bengale.
La signature a eu lieu le 10 avril, dernier jour d’une visite de 6 jours en Chine du président birman Htin Kyaw qui s’est (...)

Les drones chinois 彩虹 en Arabie Saoudite

N’ayant pas réussi à acheter des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-1 Predator et MQ-9 Reaper, le royaume saoudien s’est tourné vers Pékin, qui n’a pas eu les mêmes scrupules que Washington.
C’est ainsi que des drones MALE Wing Loong ou Yi Long (ou Pterodactyl I), du constructeur chinois Chengdu Aircraft Industry Group, ont déjà été utilisés par les forces saoudiennes au Yémen.
Mais dans un récent article publié dans « Forces aériennes », Laurent Lagneau, souligne que Riyad ne s’est pas contenté d’acquérir sur étagère le drone chinois CH-4 (CH pour 彩虹 - Cai Hong, arc en ciel -) dont l’aspect extérieur est proche du MQ-9 « Reaper » américain. A l’occasion d’une récente visite du roi Salman à (...)

Pékin construit sa première ligne de métro sans conducteur

Les voitures de la ligne Yanfang, premier métro chinois sans conducteur entièrement construit par des sociétés chinoises.
*
Plusieurs années après Shanghai et Canton qui mettent déjà en œuvre des lignes de métro sans conducteurs, Pékin inaugurera la sienne cette année dans le sud-ouest de Pékin. En construction dans le quartier de Yanfang 燕 房, la ligne, dédoublée au départ des stations Yanhua 燕化 et Zhoukoudian 周 口 店, deviendra unique à Raolefu 饶 乐 府 et comptera au total 9 stations jusqu’à Yancun 阎村 sur une longueur de 15 km à la vitesse maximum de 95 km/heure.
La différence avec les précédentes lignes sans conducteur chinoises est que celle de Pékin est entièrement construite par un consortium chinois associant (...)