Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société : derniers articles publiés.

Nettoyage de la capitale et expulsions. Incendie et polémiques. Les migrants, « citoyens de seconde zone »

Il fallait s’y attendre. La campagne de nettoyage de la capitale et d’évictions des migrants menée avec détermination et efficacité par la mairie de Pékin, mais, au total, assez peu attentive aux réactions des expulsés, vient de produire un premier retour de flamme.
Le 10 décembre jour anniversaire des « droits de l’homme » institué par l’ONU, au village de Feijia 费家村 – feijia cun - (le village des artistes) situé au-delà du 5e périphérique au nord-est de la capitale, des centaines de manifestants se sont rassemblés pour protester contre la destruction de leurs habitations et de tout un quartier transformé en zone sinistrée par les engins de terrassement.
Alors que les manifestants brandissaient des (...)

La culture « Sang 丧 », entre dérision, cynisme et rébellion

Quand les observateurs occidentaux évoquent la Chine, ils le font souvent en référence à sa puissance, soit que celle-ci est vue comme « une menace », soit qu’elle répond à un besoin de trouver ailleurs que dans les références occidentales un standard de succès dont les normes et le chemin seraient différents, articulés à d’autres références culturelles.
Le débat sur « l’altérité de la Chine » est aussi ancien que la sinologie et il ne sera pas clos de si tôt. D’autant que le pouvoir politique chinois vient lui-même de le relancer en traçant un chemin de développement « aux caractéristiques chinoises » à l’écart des standards occidentaux du droit et de la justice, rejetant aux calendes grecques les principes (...)

Confucius au service de la sécurité routière. 车祸 猛 于 虎

Ceux qui par les temps qui courent voyagent sur les autoroutes chinoises peuvent lire une mise en garde sibylline adressée aux conducteurs imprudents.
Comme ailleurs, l’alerte est d’abord destinée à réduire le nombre de victimes des accidents de la route en augmentation rapide en Chine, ayant atteint 100 000 morts en 2016. Il y a cependant une sérieuse différence.
Si la première partie du slogan de sécurité renvoie à la réalité prosaïque des catastrophes routières, la suite plonge dans les 25 siècles de la vieille culture confucéenne qui, plus que jamais, baigne encore la Chine moderne, formant l’épine dorsale de sa société en dépit des changements rapides auxquels elle est soumise. Comme si, en (...)

Regards sur l’islamophobie des internautes chinois

La 14 septembre dernier un long article du Global Times signé Liu Xin faisait état d’une controverse publique autour des pratiques sociétales et religieuses des Musulmans Hui de la province de Ningxia dont ils constituent 36% de la population.
En cause, entre autres : l’extension des pratiques « Halal » qui conduisit certains commentaires du net à qualifier la province de « Ningxiastan » en référence aux États d’Asie Centrale et d’Asie du sud à forte présence musulmane où le suffixe « stan » d’origine perse désigne « un lieu ».
Après que d’autres commentaires regrettèrent que l’Université du Ningxia manquait de réfectoires « non Halal », l’affaire se dilata en une dispute nationale où les internautes se (...)

Effet pervers d’Internet, la mode virale des systèmes « Ponzi »

Charles Ponzi fait des émules en Chine et produit des secousses sociales chez les investisseurs déçus quand le montage s’effondre ou que l’État sanctionne les escrocs.
Vieille arnaque toujours aussi attractive, le système d’emprunt pyramidal verse, grâce à l’argent de nouveaux entrants, des intérêts exorbitants à des investisseurs ravis. Mais le système qui consiste à payer une dette en en contractant de nouvelles, ne fonctionne que si on emprunte plus vite qu’on ne rembourse.
Dès que la mécanique de cette course se grippe, les intérêts diminuent, cessent d’être versés, les investisseurs quittent le navire et le système s’effondre. Les perdants dont l’argent s’est évaporé, fulminent. Il arrive que leur (...)