Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan : derniers articles publiés.

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Alors que le 17 septembre Wang Yi était à Panama pour inaugurer l’ambassade de Chine après la rupture des liens avec Taipei, il y a trois mois, le moment est venu de faire le point des relations dans le Détroit.
Tandis que dans l’Île, l’amertume est encore vive après la défection du pays d’Amérique Centrale avec lequel les liens datant de 1922 étaient les plus anciens et au moment où l’exécutif à Taipei accuse Pékin de chantage politique après la fermeture de tous les liens officiels un mois à peine après l’investiture de Tsai Ing-wen, Jane Rickards, universitaire britannique domiciliée à Taipei, a, le 13 septembre dernier, publié dans le journal de la chambre de commerce américaine à Taïwan, une synthèse (...)

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sans états d’âme Pékin poursuit ses inflexibles pressions contre Tsai Ing-wen pour la contraindre à reconnaître la politique d’une seule Chine et le « consensus de 1992 ».
Depuis la cérémonie d’investiture en mai 2016, le Continent a fermé tous les canaux officiels de contacts ; par le biais de son réseau international infiniment plus puissant que celui de l’Île, il a augmenté ses harcèlements internationaux en faisant rapatrier en Chine tous les Taïwanais expulsés de pays étrangers pour manquements aux lois et, tout dernièrement, il a, avec l’aide de la présidente chinoise de l’Organisation Mondiale de la Santé, refusé la participation de l’Île à sa conférence annuelle.
Enfin, en février dernier, la fermeté (...)

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump

Dans son île, à moins de 80 nautiques du continent, Tsai Ing-wen subit depuis son élection la pression grandissante de Pékin en représailles de son arrière-plan indépendantiste et de son refus de reconnaître formellement la « politique d’un seule chine ».
Après avoir le 25 juin 2016, un mois à peine après les cérémonies d’investiture fermé tous les canaux de contacts officiels, Pékin a, grâce à son vaste réseau diplomatique fait bloquer les demandes taïwanaises de participer en observateur aux réunions de l’Organisation de l’Aviation civile et à la convention des Nations Unies pour le changement climatique.
Enlevé par la police chinoise dans la région de Canton le 19 mars, le Taïwanais Lee Ming-chee, militant (...)

A Taïwan, le programme de construction de sous-marins face à la houle

« Les récents mouvements du porte-avion chinois autour de Taïwan ont éclairé le besoin pour l’île d’avancer son propre projet de construction de sous-marins. » Feng Shih-juan, Ministre de la Défense taïwanais 13 janvier 2017.
Après de multiples échecs pour s’équiper en sous-marins à l’étranger, Taïwan ne s’est pas découragé et a décidé de construire ses propres vaisseaux.
L’enjeu est sérieux, puisqu’une flotte de sous-marins renouvelée, agrandie et modernisée serait à même de dissuader et d’interdire l’accès des eaux taïwanaises à une flotte chinoise d’invasion. Par là, les stratèges formosans espèrent corriger un peu l’infériorité désormais structurelle de l’armée taïwanaise par rapport à l’armée chinoise.
L’ennui, (...)

Les retours de flamme de la « politique d’une seule Chine »

Si on en croit l’activisme de Stephen Yates, ancien conseiller pour la sécurité nationale de Georges Bush et membre de Heritage Foundation, le think tank conservateur ayant participé à l’élaboration de la pensée stratégique de Donald Trump, lequel met par ailleurs un point d’honneur à réaliser ses promesses, la question de Taiwan, déjà passée au rouge, a toutes les chances de s’envenimer encore.
Le 17 janvier, le South China Morning Post révélait que Yates avait rencontré Tsai Ing-wen en décembre 2016 et qu’il argumentait sur « l’anomalie » de « la politique d’une seule Chine », dont il faut rappeler qu’avant même les déclarations iconoclastes de D. Trump, elle était au cœur des tensions dans le Détroit depuis (...)