Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Coup de balai à la tête de l’APL


Xu Caihou et Léon Panetta ancien secrétaire d’État américain à la défense, lors d’une visite à Pékin, le 18 septembre 2012. Photo Xinhua.

Depuis le 18e Congrès de novembre 2012, les armées chinoises sont, comme le reste du Parti, sur la sellette de la lutte anti-corruption. Les premiers mois de 2014 furent le théâtre de deux événements largement médiatisés par la presse internationale et partiellement par les organes d’information chinois, toujours étroitement contrôlés par la censure.

Après la destitution et la condamnation à vie de Bo Xilai, porte drapeau sulfureux de la mouvance néo-maoïste, suivie de la mise en résidence surveillée de Zhou Yongkang l’ancien n°9 du régime à la réputation morale trouble, dont les vastes avoirs viennent d’être placés sous contrôle, les épisodes qui sonnent comme des coups de cymbale dans le paysage politique chinois, frappent les généraux Gu Junshan, qui fut vice-directeur de la logistique militaire et surtout Xu Caihou, ancien commissaire politique de l’APL.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

La purge des corrompus n’a pas de cesse

A Hong Kong, la justice met fin à l’indulgence

A Hong Kong, un tribunal invalide 4 parlementaires récemment élus

La force du symbole de Liu Xiaobo et la crainte des influences occidentales