Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Notes bio.

Dirigeant nommé par le 18e Congrès

Li Keqiang 李克强

Le juriste lucide et réformateur

62 ans, Vice-premier ministre depuis 2008, membre du Comité permanent depuis 2007. N°2 du Régime, Premier ministre depuis mars 2013.


*

Vie et carrière.

Né en 1955, dans le district de Dingyuan (Anhui) – comme Hu Jintao -, Li Keqiang est entré au parti en 1976, après avoir été envoyé à la campagne pendant la révolution culturelle dans la commune de Fengyang (Anhui). De 1976 à 1978, il est le Secrétaire général d’une brigade de production. Licencié en droit (1982) et docteur en économie de l’université de Pékin (1994), ses promotions dans le Parti se font par le biais de la Ligue de la jeunesse, dont il devient le secrétaire général en 1993, à 38 ans. En 1998, il devient vice-secrétaire, puis gouverneur du Henan jusqu’en 2004, puis
Secrétaire Général de la province du Liaoning (2004 – 2007).

Ses origines familiales sont de la petite bureaucratie (son père était un cadre de district à Fengyang). Depuis le début des années 1980, il était un protégé de Hu Jintao. Son épouse Cheng Hong est professeur de langue et littérature anglaises à Pékin (Université d’économie). Ils ont une fille diplômée de l’université de Pékin, étudiant actuellement aux Etats-Unis.

Convictions politiques.

S’il est vrai que Li s’est affirmé comme un réformateur convaincu, appuyant les manœuvres destinées à éliminer les obstacles aux réformes du schéma de développement – il est notamment à l’origine de la publication du rapport de la Banque Mondiale « China 2030 », cosigné par le gouvernement chinois -, sa nomination comme Premier ministre en 2012/2013 ne fut cependant pas toujours assurée à 100% jusqu’à ce que le Congrès entérine sa poistion de n°2 du Régime.

On lui reprochait en effet de manquer de réactivité et de charisme, en même temps que d’avoir accumulé une série d’expériences très malheureuses lorsqu’il était à la tête de la provinces du Henan - où il a couvert – avec le Parti - un vaste scandale de sang contaminé cautionné par des cadres véreux, ayant provoqué une explosion de l’épidémie de SIDA dans la province - à quoi s’ajoutent plusieurs incendies meurtriers dont celui d’un centre commercial à Luoyang (300 morts) et l’explosion d’une mine de charbon dans le Liaoning (200 morts) quand il en était le Secrétaire Général.

Certains attribuent à cette suite d’incidents sa rétrogradation au poste de futur n°2 en 2007, dans l’ordre de la succession, alors qu’il semblait d’abord placé sur la trajectoire de futur SG du Parti.

*

Dans l’exercice de son pouvoir de chef de gouvernement, Li a été géné par la tendance de Xi Jinping à intervenir directement dans les affaires publiques par le détour de Commissions ad-hoc et des "groupes dirigeants" du parti. Les tensions qui en résultèrent pourraient avoir provoqué une fêlure à la tête du régime.

Certains observateurs vont même jusqu’à évoquer la possibilité que les dissensions se traduisent lors du 19e Congrès par le transfert de Li Keqiang à la tête de l’ANP en remplacement de Zhang Dejiang. Pour l’heure, cette éventualité qui constituerait un important craquement à la tête du pouvoir, reste cependant très hyothétique dans un système qui, depuis Deng Xiaoping, répugne à afficher ses différends.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Han Zheng 韩正

L’ambitieux et habile n°1 de Shanghai

Li Zhanshu 栗战书

Un autre apparatchik fidèle, sans état d’âme

Hu Chunhua 胡春华

Jeune loup ambitieux et habile

Zhao Leji 赵乐际

L’apparatchik discret

Wang Yang 汪洋

Le libéral prudent et serein