Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Notes bio.

Dirigeant nommé par le 18e Congrès

Meng Jianzhu 孟建柱

Homme de terrain, solide et fiable

A 70 ans, Meng a été ministre de la sécurité publique jusqu’en 2007 et membre permanent du Comité Central depuis 2002. Meng est entré au Bureau Politique à seulement trois années de la retraite administrative fixée à 68 ans. Il n’accomplira donc qu’un seul mandat comme Président de la Commission des Lois.


*

Etudes et carrière.

Né en 1947 à Suzhou, dans le Jiangsu, Meng est le type même du cadre sorti du rang. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur système de l’institut de mécanique de Shanghai, obtenu à 44 ans, alors qu’il était déjà membre du Parti depuis 20 ans, il a d’abord accumulé les expériences de terrain.

D’abord comme marin et logisticien, puis pendant près de 20 ans comme responsable politique de la ferme collective de Qianwei, près de Shanghai (1968 – 1986) où il fut successivement commissaire politique de la branche transport, puis n°2 et n°1 de l’organisme.

De 1986 à 2001, sa carrière s’ancre à Shanghai et dans la région. Il est successivement secrétaire du Parti des districts de Chuansha, puis de Jiading, avant d’être nommé commissaire politique du comité pour le développement rural à l’état-major de la municipalité de Shanghai (1991-1992), métropole dont il devient le vice-maire en 1993, avant de devenir le n°2 du Parti en 1996.

Puis, ayant en 2001 perdu la compétition pour le poste de n°1 à Shanghai contre Chen Liangyu, il est muté comme n°1 du Parti au Jiangxi, à Nanchang, où il restera jusqu’en 2007, date à laquelle il est appelé à Pékin.

Racines familiales, réseau et convictions politiques.

La trajectoire vers le sommet de Meng a été favorisée par Jiang Zemin et Zhu Rongji quand ils furent l’un et l’autre les n°1 à Shanghai. Son épouse, Jiang Qifang, commissaire politique adjoint du Groupe de médias Shanghai Wenguang et Directrice de la station de TV câblée de Shanghai a également constitué un appui appréciable pour sa carrière.

Homme de valeur, apprécié par les hautes strates du régime, bien que sorti du rang, Meng Jianzhu a le profil pragmatique, solide et sans histoire, d’un haut dirigeant. Sa nomination comme responsable de la Commission des Lois, compense son échec dans la course au poste de n°1 de Shanghai, face à Han Zheng.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Han Zheng 韩正

L’ambitieux et habile n°1 de Shanghai

Guo Jinlong 郭金龙

Sportif, élégant et expérimenté

Li Zhanshu 栗战书

Un autre apparatchik fidèle, sans état d’âme

Hu Chunhua 胡春华

Jeune loup ambitieux et habile

Zhao Leji 赵乐际

L’apparatchik discret