Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde : derniers articles publiés.

20e sommet Chine – Europe à Pékin. La marginalisation de l’Union

Il est des dialogues dont l’objet est perturbé par un événement extérieur ou un troisième larron, de sorte qu’ils manquent une partie de leurs cibles ou jettent de grands voiles sur d’insondables non-dits. Ce fut le cas du 20e sommet Chine – UE, les 16 et 17 juillet derniers à Pékin.
Venant immédiatement après le voyage de Li Keqiang à Bruxelles et à Sofia, au cours duquel le premier ministre chinois s’était appliqué à désamorcer les craintes de Bruxelles d’une manœuvre chinoise de contournement géopolitique de l’Union par l’Europe de l’Est https://www.questionchine.net/en-europe-de-l-est-et-a-berlin-li-keqiang-manoeuvre-pour-desamorcer-la-crainte-du  ;
Tenu aussi une année après les crispations du 19e sommet (...)

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le 11 juillet, s’ouvrait le sommet de l’OTAN à Bruxelles, où Donald Trump s’est ingénié à fustiger ses partenaires stratégiques européens, menaçant même de quitter l’Alliance s’ils n’augmentaient pas leurs budgets militaires.
Pointant spécialement et sans ménagement du doigt Angela Merkel, accusée d’être « l’otage énergétique de la Russie » (voir les notes de contexte), dont la vulnérabilité plonge dans les importations allemandes de gaz russe, le présidant américain a bousculé à la fois les codes diplomatiques, quelques tabous de la relation transatlantique et les non-dits de la construction européenne.
Au même moment, dans un saisissant contraste de comportement et de language, le premier ministre chinois Li (...)

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

En observant les récents ballets diplomatiques du monde on ne peut qu’être frappé par l’incongruité d’un G7 au Québec du 8 au 9 juin marqué par de sévères tensions entre alliés d’où étaient absents la Russie pour cause de sanctions et la Chine qui figure parmi les 2 premières économies mondiales, se déroulant en même temps que le 18e sommet des chefs d’États de l’Organisation Coopération de Shanghai (O.C.S) les 9 et 10 juin, organisé à Qingdao à l’invitation du Président Chinois Xi Jinping.
Véritables symboles du dérèglement de la solidarité internationale, les deux sommets tenus simultanément l’un sur le Continent nord-américain et l’autre à Qingdao, apparaîtront peut-être aux historiens comme le point d’orgue (...)

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

Les 24 et 25 mai derniers, Angela Merkel était en Chine où elle a également fait un détour par Shenzhen, pôle historique de l’expérimentation contrôlée d’ouverture politique commerciale et technologique, aujourd’hui partie vibrante avec Canton et sa rivale Hong Kong de la nouvelle grande zone d’intégration économique du sud de la Chine baptisée « Great Bay Area – GBA – en Chinois粤 港 奥 大 弯区yue gang ao da wan qu »- qui compte également Macao, Zhuhai et leurs grandes banlieues. Lire : Fast facts of the Guangdong - Hong Kong - Macau Bay Area. (document pdf).
De l’harmonie aux crispations.
En amont de la visite, le China Daily qui analysait les excellentes relations entre Berlin et Pékin, soulignait que la (...)

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?

Quelles que soient les protestations des Européens peinant à trouver une parade efficace coordonnée, le brutal durcissement de Washington à l’égard du régime des Mollahs iraniens assorti de l’interdiction imposée aux acteurs qui poursuivraient leurs affaires en Iran est de nature à créer un vide en Iran.
Menacés de sanctions financières et pénales au nom de l’internationalisme de la loi américaine et de la toute puissance transfrontières du Dollar, les groupes étrangers, mesurant mal le soutien que pourraient leur apporter leurs gouvernements, hésiteront à prendre des risques, laissant la voie libre aux investissements chinois.
Pour autant, le 12 mai dernier, le Financial Tribune quotidien iranien de (...)