Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde : derniers articles publiés.

Theresa May à Pékin. Les inconvénients du Brexit, l’impotence européenne et la puissance chinoise

Rares sont les situations où l’article de journal qui les relate prend le pas sur l’événement lui-même. Il arrive alors que le messager dise bien plus de choses que l’information brute qu’il est censé relayer, parfois n’ayant en apparence qu’un lointain rapport avec elle. Mais depuis Lao Zi, les Chinois, experts des « interconnexions » entre les hommes, les situations, les péripéties ou leurs vicissitudes et leur environnement, le savent mieux que nous, rien ne peut être isolé de son contexte.
Le 2 février dernier, le très sérieux Guardian rendait compte de la visite en Chine de Theresa May à Pékin, par plusieurs articles écrits de Shanghai et de Londres où se croisaient une foule de considérations et de (...)

Les ambiguïtés de la France en Chine

Durant sa visite en Chine du 8 au 10 janvier, parlant à une assemblée de patrons et d’hommes d’affaires français et chinois dans les locaux de « Soho 3Q », « start-up » du groupe immobilier Soho investi dans la location d’espaces et dont les immeubles écologiques éclairés à la lumière LED et dessinés par le cabinet d’architectes Zaha Hadid ont, avec leurs formes ondoyantes, investi le cœur de Pékin, Emmanuel Macron, a, avec panache, affirmé « que la France était de retour en Chine ».
Mais comme le voyage lui-même, émaillé de déclarations contradictoires recélant un arrière plan de contentieux et de méfiances, la formule était ambiguë.
Comment l’exécutif français qui continue à promouvoir l’intégration d’une (...)

Chine - Corée du Nord – Etats-Unis. Sous la surface quelques glissements tectoniques

Après le lancement du Hwasong 15 par Pyongyang le 29 novembre dernier, dont il faut tout de suite préciser que la phase de rentrée a échoué, rien de changé en apparence. En y regardant de plus près, il est cependant possible de déceler d’intéressantes évolutions des attitudes à Pékin et Washington. Même si la route d’une véritable planification commune et coordonnée est encore longue, pour la première fois Pékin a accepté de laisser son appareil militaire discuter avec le Pentagone d’une éventuelle coordination de crise.
En apparence rien de nouveau.
Le petit dictateur nucléaire, 3e héritier communiste de la famille Kim tenant toute la région en otage se vante des performances de son missile, capable, dit (...)

Pékin, Aung San Suu Kyi, les Rohingya et les militaires birmans

Pékin dont les intérêts au Myanmar sont considérables mais qui, lors de son 19e Congrès vient de réaffirmer sa philosophie des relations internationales sans ingérences extérieures, s’est d’abord tenu à l’écart de la condamnation internationale du régime mixte civilo-militaire de Naypyidaw sévèrement critiqué pour le traitement infligé aux musulmans Rohingya vivant en majorité dans l’ancien royaume d’Arakan (aujourd’hui État de Rakhine), étroite bande de terre de 500 km de long et en moyenne 70 km de large s’allongeant à l’ouest du pays, le long du Golfe du Bengale au sud du Bangladesh.
Mais la neutralité devient un exercice difficile quand les tensions autour des Rohingya harcelés et chassés par centaines de (...)

Les faces cachées de l’ouverture commerciale chinoise

Analysant les discours officiels au sommet de l’APEC à Danang, nombre de commentateurs ont souligné le contraste entre l’ouverture au commerce mondial affichée par Xi Jinping et le retour protectionniste de Donald Trump fermement opposé aux traités de commerce internationaux à vaste spectre tel que le Transpacific Agreement dénoncé par une note de la Maison Blanche du 23 janvier 2017.
Il est vrai que le contraste apparent était flagrant entre les critiques de Trump adressées à l’OMC et à « ceux » – a t-il dit sans nommer personne - « qui n’en respectent pas les règles » et le discours de Xi Jinping le 10 novembre, spéculant sur la portée globale des « nouvelles routes de la soie », une « initiative (...)