Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde : derniers articles publiés.

Mohammed Ben Salman, la Chine, l’ONU, Masood Azhar, l’Asie du sud et l’Iran

Aux frontières directes de la Chine une guerre ouverte a éclaté entre le Pakistan et l’Inde. Elle met le Parti communiste chinois d’autant plus mal à l’aise qu’il est stratégiquement très proche d’Islamabad et que sa rivalité avec l’Inde est loin d’être éteinte.
Le 13 mars à l’ONU, Pékin a, pour la 4e fois, bloqué une résolution du Conseil de sécurité visant à placer sur la liste des terroristes internationaux associés à l’État Islamique, Masood Azhar, fondateur du groupe Jaish-e-Mohammed (JeM), auteur de l’attentat meurtrier de Pulwama au Cachemire contre un bus de l’armée indienne.
Il est difficile de sous-estimer la frustration indienne face à ce que New-Delhi considère comme la protection par Pékin d’un (...)

Les longues stratégies chinoises dans l’Arctique

S’il est une région illustrant la constance des stratégies de Pékin pour rattraper son retard, surmonter ses handicaps et augmenter son influence c’est bien la zone arctique.
Géographiquement très éloignée (Le Groenland est à plus de 4000 km de la frontière nord de la Chine), n’ayant aucune histoire commune avec la région, ni stratégique, ni culturelle, la Chine fait feu de tout bois pour augmenter son impact et son rôle y compris face aux nations riveraines membres permanents du Conseil arctique créé en 1996 pour la protection de l’environnement, (Russie, Suède, Norvège, Islande, Finlande, États-Unis, Danemark, Canada.)
Alors qu’en 2013 elle a, avec l’Inde, le Japon, la Corée du sud et l’UE, obtenu le (...)

Venezuela : de la « Realpolitik » aux rapports de forces. Les « caractéristiques chinoises » à l’épreuve

Alors que les États-Unis, le Canada et 10 pays d’Amérique Latine avaient déjà reconnu la légitimité du président autoproclamé Guaido au milieu de manifestations monstres à Caracas, Pékin et Moscou réaffirmèrent ostensiblement leur soutien au successeur si peu charismatique d’Hugo Chavez dont la réélection en mai 2018 était contestée par l’opposition dont une partie des candidats avaient été interdits de scrutin.
En Europe, l’Espagne, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume Uni et le Portugal mettent en demeure le Président Maduro d’organiser de nouvelles élections.
Depuis la fin de la guerre froide le positionnement stratégique anti-occidental et contre Washington, négligeant la réalité politique et (...)

Une vue cavalière du conflit global sino-américain

C’est un lieu commun de dire que les controverses commerciales sino-américaines se sont dilatées en une rivalité globale. Les discordes concentrent aussi bien les différends sur les restrictions non tarifaires brimant les investissements étrangers en Chine, les captations de technologies, les divergences politiques sur le mode de gouvernance, ponctuées par les critiques des ONG des droits fustigeant la mise en fiches de la population chinoise et le traitement carcéral réservé aux Ouïghour au Xinjiang.
S’y ajoutent l’aversion grandissante de Pékin pour la présence des alliances militaires américaines à ses portes, les tensions en mer de Chine du Sud et à propos de Taïwan où s’affrontent les « (...)

Au G.20, Washington concède à Pékin un armistice de 90 jours

Arrivé à Buenos-Aires dans un esprit combatif, le visage renfrogné contrastant avec l’air jovial des premières rencontres avec Xi Jinping en Floride, le président américain avait mis en garde que ce qui opposait les États-Unis à la Chine était une « pretty nasty dispute - une querelle assez méchante » -.
La réduire, dit-il, à des différends commerciaux était un gentil euphémisme – « a nice soft word ». Dans une réunion dans l’Indiana, il avait même ajouté « nous gagnerons comme nous gagnons toujours ». Voire.
S’il est vrai que la guerre commerciale a économiquement affaibli la Chine au point qu’elle est prête à des concessions pour retrouver une relation normale avec l’Amérique, il serait dangereux pour (...)