Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure : derniers articles publiés.

La fin de l’année du Coq sur fond de lutte contre la corruption

La fin de l’année 2017 a été marquée par de nouvelles mises en accusation de hauts fonctionnaires corrompus.
Les unes visaient Lu Wei la figure emblématique des médias, de la propagande et du contrôle d’internet ; les autres précisaient les charges pesant sur Sun Zhengcai, ancien n°1 de la très sensible municipalité autonome de Chongqing qui, il y a 6 ans, fut le théâtre de la plus brutale secousse politique depuis Tian An Men. Lire : Le Parti purge Bo Xilai.
*
A 58 ans, vétéran de l’agence Chine Nouvelle depuis 1994 année où, à 34 ans, titulaire du poste de n°2 de l’agence de la province du Guangxi, Lu Wei 鲁炜 en devint le vice-Directeur 10 ans plus tard, avant de parvenir en 2011 aux strates politiques (...)

Le fil ininterrompu de l’histoire chinoise et la quête de vérité

En 2005 paraissait le livre « Mao : The Unknown Story » de Jung Chang et Jon Halliday, 832 pages, publié chez Cape et en français chez Gallimard sous le titre « Mao, l’histoire inconnue » dont QC avait publié la recension en 2006.
A l’époque de la publication de ce livre iconoclaste, il n’était certes pas question de « démaoïsation » dont certains observateurs anticipaient qu’elle suivrait la « déstalinisation » soviétique, mais la question se posait dans certains cercles intellectuels chinois. Encore en 2014, Deng Yuwen, ancien rédacteur en chef adjoint du Xuexi Shibao 学习时报 (Etudes), le journal de l’École Centrale du Parti, démis de ses fonctions en avril 2013 pour avoir critiqué dans le Financial Times la (...)

Suicide d’un général. La justice entre droit et morale

Le général Zhang Yang 66 ans, ancien membre de la Commission Militaire Centrale en charge des Affaires politiques de l’APL jusqu’au récent congrès du parti, a été retrouvé pendu à son domicile à Pékin le 23 novembre.
Rendue publique seulement 5 jours plus tard – ce qui dénote un embarras -, la nouvelle du suicide d’un des anciens plus hauts responsables militaires du pays, membre du Comité central depuis 2007 et promu au cœur de la direction de l’APL en 2012, a été entourée d’une intense couverture des médias officiels militaires.
La réflexion autour de l’événement et des réactions des médias officiels conduit une fois de plus à s’interroger sur la nature de la justice chinoise tiraillée entre droit et (...)

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

Le 19e Congrès tient ses travaux depuis le 18 octobre au Grand Palais du Peuple à Pékin. Il durera 7 jours, réunissant 1576 délégués des provinces, régions et municipalités autonomes et 711 représentant l’Armée (253), les administrations centrales du gouvernement et du Parti (292), les groupes industriels publics (53), la police armée populaire (50), les représentants des banques et de la finance (44) à quoi s’ajoutent 16 délégués d’associations diverses, professionnelles ou politiques .
Exercice contraint, étroitement surveillé par la sécurité d’État et calibré par la propagande, le Congrès est un vaste affichage public du volontarisme politique et économique du régime, ayant deux objectifs majeurs :
1) (...)

La purge des corrompus n’a pas de cesse

Le 14 octobre, à l’issue du 7e plenum du 18e Comité Central et à 4 jours de l’ouverture du Congrès, un bref communiqué a annoncé l’expulsion du parti de Madame Wu Yaiying, 吴爱英, 65 ans, ancienne ministre de la justice qui avait discrètement quitté ses fonctions en mars, remplacée par Zhang Jun 张 军 61 ans, son vice-ministre et n°2 de la Commission Centrale de discipline, proche de Wang Qishan.
Madame Wu et son remplaçant sont tous les deux des anciens de la Ligue de la jeunesse.
Mais contrairement à Zhang qui prit très vite ses distances avec le mouvement pour suivre un cursus de juriste l’ayant conduit au Centre de recherche de la Cour suprême à 29 ans, puis au poste de n°2 de la Haute Cour populaire de (...)