Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure : derniers articles publiés.

La roche tarpéienne de Fan Bing Bing

Célèbre en Chine, depuis qu’elle interpréta, à 16 ans, dans série TV « Le retour de la princesse des perles » le rôle de la servante Jin Suo accompagnant Xia Ziwei, la fille bâtarde de l’Empereur Qianlong partie à la recherche son père, Fan Bing Bing - 范冰冰- 37 ans, était l’une des actrices chinoises les plus en vogue, étroitement intégrée au Gotha international du cinéma.
Comédienne formée à l’académie de théâtre de Shanghai, chanteuse et mannequin, directrice de son propre studio de production, fondatrice d’une école de beaux arts au nord de Pékin, sa popularité avait atteint des sommets avec les film Bouddha Mountain, en partie censuré en Chine (2010 – meilleure actrice au festival de Tokyo), une chronique de la (...)

Le Xinjiang sous la chape de « rectification. »

Depuis 2012, les informations directes venant de Chine sur le Xinjiang se font de plus en plus rares. Cette tendance à l’omerta s’est encore aggravée depuis 2016, année de l’affectation de Chen Quanguo à la tête de la province. Mais récemment, le procès à Zharkent d’une chinoise d’origine Kazakhe, ancienne surveillante d’un camp de rééducation au Xinjiang et arrivée en fraude au Kazakhstan a jeté une lumière crue sur les méthodes de la Chine.
*
Nous l’écrivions dans une note de janvier 2017 (lire : Au Xinjiang, Chen, le très efficace nouveau secrétaire général mêle répression et action sociale directe.), dès son arrivée, Chen entré au Bureau Politique au 19e Congrès, a mis en œuvre une stratégie stricte (...)

Hong-Kong à l’aune des « caractéristiques chinoises »

La parution du livre de Chris Patten, dernier gouverneur britannique de Hong-Kong, « First Confession, a sort of memoir » Penguin Books Limited, juin 22, 2017 - dont une recension par Bradley Winterton vient de paraître dans le Taipei Times le 26 juillet, et dont le « Daily Telegraph » dit qu’il est d’une « sincérité captivante et pugnace », incite à revenir sur la relation entre Pékin et Hong-Kong évoquée dans le livre et plus précisément sur la cérémonie anniversaire de la rétrocession du 1er juillet dernier.
A 29 ans du retour définitif et complet de la R.A.S dans le giron chinois, 120 ans après que le 9 juin 1898, la Chine « crucifiée » par les intrusions occidentales ait, par la « Convention pour (...)

L’élimination « à vie » de Sun Zhengcai

Le 8 mai, inflexible et féroce, la cour intermédiaire de Tianjin a condamné Sun Zhengcai à la prison à vie pour corruption.
QC avait longuement traité de l’histoire dramatique de ce « jeune loup » de la politique ayant obtenu un doctorat en agronomie en Angleterre, fidèle de Jia Qinglin, ministre de l’agriculture à 43 ans, entré au Bureau Politique à 49 ans et propulsé en même temps à la tête de la municipalité autonome de Chongqing, creuset sulfureux de la plus grande secousse politique que la Chine ait connu depuis les années 70, enchevêtrée dans d’inextricables affaires de corruption, de convulsions familiales et de luttes de pouvoir.
Lire : - Le Parti purge Bo Xilai. - Le sens caché du procès édulcoré (...)

La pensée politique normative

Depuis Edouard Chavannes et Henri Maspero, de Marcel Granet, Paul Pelliot et Paul Demiéville à Jean Lévi et Jacques Gernet en passant par Jacques Pimpaneau, Pierre Etienne Will, Yves Chevrier, Anne Cheng, et bien d’autres, ils sont nombreux ceux qui étudièrent à travers les textes classiques les ressorts de la pensée politique chinoise, à la fois normative et morale, aux prédicats vertueux et exemplaires.
Dans cette conception de l’État, dit Yves Chevrier, « la souveraineté fait du politique plus que l’exercice d’une autorité légitime, bien plus même qu’une technique de gestion administrative de la société, mais la civilisation opposée en bloc au chaos. ».
Il ne s’agit pas d’une vision contingente du (...)