Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie : derniers articles publiés.

Guerre commerciale, relance budgétaire et chute du Yuan

Bien qu’il s’en défende, à 6 semaines de son 70e anniversaire au pouvoir et à 2 ans du centenaire de sa naissance, le Parti fait tout pour contenir la baisse des indices. Il s’agit d’éviter que les effets du ralentissement et de la guerre commerciale avec Washington ne troublent l’exercice de cohésion nationale hautement politique organisé pour légitimer son magistère à la tête de la Chine.
A la mi-juillet, Mao Shenyong, porte-parole du Bureau National des Statistiques reconnaissait dans une conférence de presse que les conditions économiques étaient toujours difficiles dues à un développement dit-il « encore déséquilibré et inadéquat ». L’expression traduisait une augmentation rapide de la dette (...)

L’armistice Chine - Etats-Unis ne rassure pas les acteurs

Depuis plus d’un an, l’analyse de l’état de l’économie chinoise est prise en otage par le conflit commercial avec Washington.
Se croisent le pessimisme des « délocalisés » inquiets des taxes encore à venir qui envisagent un retrait ; en Chine, aux États-Unis et ailleurs, rythmés par les hésitations de la bourse se répondent les espoirs et les craintes, ballotés de négociations en ruptures, de concessions en menaces, tandis que montent aux créneaux les mises en garde sur le risque global d’une guerre de tranchées où l’esprit de compromis semble évaporé. (Voir notre article Polémiques à Washington à propos de la politique chinoise de Trump.).
Pour les économistes de Nomura, la croissance chinoise pour la 2e (...)

Perspectives 2019, entre freinage, mesures de relance et signes de reprise

En décembre dernier, tous les indicateurs de l’économie chinoise exprimaient un freinage dont il ne faut cependant pas exagérer l’ampleur. Au demeurant, début avril la tendance négative des indices a commencé à s’inverser.
La croissance « officielle » calculée à +6,7% (au plus bas depuis les +4% de 1990) est tombée à +6,4% au dernier trimestre 2018 après les +6,5% du 3e trimestre. Le ralentissement accompagnait un début de morosité des affaires, un ralentissement de l’activité, y compris dans le secteur privé et un recul de la consommation des ménages.
La chute de la consommation la plus spectaculaire touchant directement l’industrie allemande très engagée en Chine fut particulièrement sensible dans le (...)

L’ANP 2019. Un empilement de défis économiques et politiques

Alors qu’au milieu du scepticisme de nombre d’observateurs, la guerre commerciale sino-américaine paraît marquer une pause (Voir la 1re note de contexte), tandis que le président Xi Jinping a, après avoir proposé un sommet sur l’île de Hainan, refusé par la Maison Blanche, accepté une nouvelle rencontre avec D. Trump dans sa propriété de Mar-a-Lago, les nouvelles de l’économie chinoise ne sont pas bonnes.
Selon Bloomberg, le 7e mois consécutif de freinage s’accompagne du recul de la production industrielle et de la baisse de 25% de la bourse de Shanghai devenue la place financière la moins performante au monde. Le New-York Times écrit en substance que quel que soit l’angle de vue et en dépit des (...)

Avis de tempête économique

Le 19 décembre le « Global Times » publiait un étrange éditorial intitulé « L’économie chinoise n’est pas au bord du gouffre ». Immédiatement certains commentateurs supposèrent qu’il y avait anguille sous roche et quelques raisons de s’inquiéter.
En fait, le Parti réagissait à des analyses extérieures négatives, appuyées sur les chiffres du Bureau National statistiques publiés le 14 décembre, exprimant un freinage de la consommation intérieure et la prévision d’une croissance en 2018 inférieure aux attentes.
A ces nouvelles en demi-teinte, s’ajoutait la brutale révélation de Xiang Songzuo (向松祚), professeur d’économie à l’Université du peuple qui, citant un institut de recherche dont il n’a pas révélé le nom, (...)