Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions : derniers articles publiés.

L’arrière plan sacrificiel et moral de la gouvernance chinoise

Les lecteurs intéressés par la réflexion sur les ressorts cachés des comportements humains liront avec profit l’article d’Emmanuel Dubois de Prisque, chercheur associé à l’Institut Thomas More paru fin décembre dans le n°50 de « Monde Chinois ».
Sous le titre « Un mouton gras attendant le sacrifice », allusion à une réflexion du Président Xi Jinping à l’occasion du pèlerinage le 31 octobre dernier à Shanghai du nouveau Comité Permanent dans les vieux locaux du Parti Communiste transformés en musée au No.374 Huangpi Nan Lu, 黄陂南路 de l’ancienne concession française, l’auteur qui est aussi rédacteur en chef de la revue, explore avec le concours de René Girard (« Les choses cachées depuis la fondation du Monde », (...)

Entre démocratie libérale et valeurs chinoises, les hésitations de la classe moyenne

Crée en 2013, l’Institut Mercator pour les études sur la Chine contemporaine, (sigle anglais MERICS) domicilié à Berlin sous le parrainage financier de la fondation privée Mercator établie en 1996 par la famille Schmidt-Ruthenbeck, entrepreneurs privés de la Ruhr, vient de publier une étonnante étude sur la complexité des réactions de la société chinoise à l’idéologie nationaliste de Xi Jinping.
Le travail met à jour la diversité des idées de la classe moyenne urbaine indiquant que la narration politique du président ne fait pas l’unanimité. Il suggère aussi que le choix de société entre valeurs chinoises et occidentales par les jeunes qui conditionnera le futur de la Chine n’est pas encore arrêté.
Enfin il (...)

La Chine resserre le nœud sur Taiwan, un an de gouvernance DPP marqué par une Chine à l’offensive

Depuis que Tsai Ing-wen est entrée en fonction à Taïwan l’an dernier, la nouvelle majorité du Parti Démocrate Progressif (DPP) affiche une posture modérée à l’égard de la Chine, tout en cherchant à maintenir ses distances du point de vue politique. Mais l’impatience l’a emporté à Pékin, où l’on a repris une posture très coercitive au risque de s’aliéner pour de bon la population insulaire. Une politique de confrontation à double tranchant.
Le fossé s’agrandit entre Taïwan et la Chine.
Cette attitude de la Chine pourrait être la conséquence d’une reconnaissance tacite par Pékin que la politique de rapprochement économique et les autres diverses tentatives de séduire le public taïwanais ont échoué. 78% des (...)

Quel futur pour le partenariat stratégique entre le Japon et Taïwan ?

En complément de l’article traitant de la rupture des relations diplomatiques du Panama avec l’Île qui, dans son dernier paragraphe, spécule sur le rapprochement de Taïwan avec le Japon, l’interview du Dr Kuo Yujen réalisé par Hugo Tierny le 7 mai dernier offre, sur ce sujet, la perspective plutôt optimiste d’un universitaire taiwanais donnant corps à la déclaration de Tsai Ing-wen de reconsidérer la politique de l’Île dans le Détroit.
S’il est vrai que Kuo évoque l’attitude très sourcilleuse de la Chine, ses capacités de représailles et l’impossibilité d’établir une véritable relation stratégique, sans parler de l’hypothèse surréaliste d’un traité de défense, il semble estimer, faisant peut-être preuve d’un (...)

Guo Wengui, le « chevalier pas très blanc »…entre corruption, règlements de comptes et luttes de clans

Depuis plusieurs semaines, Interpol a lancé, à la demande des autorités chinoises, une alerte rouge pour rechercher et arrêter Guo Wengui, un milliardaire chinois, connu également sous le nom de Guo Haoyun ou Miles Kwok, membre du mar-a-Lago, le club privé de Palm Beach, de Donald Trump et ami intime de Tony Blair.
La saga de Guo Wengui commence, il y a 50 ans, au Shandong, dans une famille modeste. Il est le septième d’une famille de huit enfants. Mais sa vraie carrière débute à Zhengzhou, dans le Henan où il fait ses premiers pas, dans le domaine des centre-commerciaux et de l’immobilier. Il se rattache ensuite à un groupe de « henanais » qui gravitent autour du Président Jiang Zemin, grâce en (...)