Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Croissance anarchique : un exemple

A la suite d’un contrôle de l’utilisation des terrains forestiers dans 203 cantons depuis 2005, l’Administration d’Etat des Forêts (SFA) dénonce de graves illégalités
commises par des autorités locales et des compagnies privées dans toute la Chine.
L’abus le plus sérieux, commis par le Bureau des communications de Mongolie intérieure, a été l’expropriation illégale de plus de 356 hectares et l’abattage de 6170 mètres cubes de bois pour construire une voie rapide.
Dans l’Anhui, le Bureau des Forêts d’un canton a accordé à la compagnie provinciale d’autoroute Liuqian une “licence d’abattage privée”. En conséquence, plus de 120 hectares de forêts ont été expropriés et 4.727 mètres cubes de bois perdus.
Cinq autres départements forestiers de gouvernements locaux ignorant la règlementation en vigueur au Zhejiang et au Jiangxi, dans les monts Dahingan (Nord-est), au Guangxi et au Sichuan, se sont rendus responsables de la perte de 635 ha de forêts.
L’administration centrale a pour volonté de conserver les forêts et de les gérer au mieux. Dans les cas dénoncés, elle n’a sans doute pas été consultée.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Etats-Unis, guerre des taxes, guerre totale ou apaisement ?

L’intégration politique, sociale et économique de Xi Jinping face à la guerre commerciale

Où va la guerre des taxes entre Washington et Pékin ?

Liu He à Davos. Entre éloquence, séduction et réalité

Le nationalisme économique perpétue les risques de crise financière