Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Cyber-attaques : la Chine a les moyens

Le 4 septembre dernier, le Bureau du Secrétaire à la Défense américain Robert Gates a fait savoir que le Pentagone avait été la cible de cyber-attaques de la part « d’un certain nombre de pays et de groupes » et que sa propre boite de réception avait été visée en juin. L’Allemagne venait juste d’exprimer des soupçons comparables. Sans être ouvertement dénoncée, la Chine était visée malgré ses démentis, de rigueur en pareille occasion. L’Armée chinoise a en effet une doctrine de guerre électronique globale et elle se donne les moyens correspondants.

Il y a en Chine une bonne ressource en informaticiens capables de lancer des virus et en « hackers » s’exerçant à pénétrer les systèmes informatiques les mieux protégés. Lorsque certains d’entre eux s’amusent à ce jeu là, ils se font le plus souvent repérer. On a des raisons de penser que les services spécialisés de Pékin ont depuis longtemps une stratégie pour s’en protéger, les recenser et les contrôler. Ils ne sont, bien sûr, pas le seul pays à agir de la sorte.

A Pékin, les petits génies de l’informatique qui paraissent utilisables peuvent se voir affecter des exercices leur permettant de se perfectionnner sous contrôle. Leurs premières tâches passent inaperçues : elles ne sont pas très difficiles et ne présentent pas de risque international. Une sélection s’opère cependant entre les plus performants et les meilleurs « hackers » sont destinés à recevoir des missions en cas de crise internationale ou de guerre. Et naturellement les plus fiables, à tous points de vue, travaillent en permanence dès le temps de paix. Outre leur savoir-faire, ils apportent alors une bonne couverture aux cyber-attaques, actions illégales organisées le plus souvent en réalité par les services secrets de certains Etats.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

A Dubaï, la Chine championne des renouvelables et du charbon

Les guerres de l’espace et des microprocesseurs, deux secteurs clé de la rivalité sino-américaine

Projets spatiaux chinois et rupture de la coopération avec l’Occident

Guerre froide sino-américaine. Pékin riposte aux embargos de Washington en interdisant le géant MICRON

Modernisation de l’industrie lourde, « Chine 2025 » et transferts de technologies