Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Gisement de gaz au Xinjiang

Début octobre, Petro China annonçait la découverte d’un gisement de gaz dans le bassin du Tarim au Xinjiang dont l’exploitation devrait démarrer en novembre 2021. Les réserves estimées à 115, 3 Mds de m3, ne couvriront cependant qu’une partie de la consommation de la Chine.

En 2019, elle a atteint 307 Mds de m3, soit 15 fois la consommation de 1998 (lire : Natural gas consumption in china). L’augmentation de la consommation chinoise +24,1 Mds de m3 en 2019 qui continue au rythme moyen de +7 à 8 % annuels est, avec un bond de la demande de +23,3% au Turkménistan (+6,1 Mds de m3) et la hausse de la consommation américaine, assez largement à l’origine de la croissance de la demande globale.

Pour autant, comparée à celle des États-Unis (700 Mds de m3) et de la Russie (450 Mds de m3), respectivement 21,7% et 12,4% de la consommation mondiale, l’empreinte chinoise reste modeste à seulement à 5,4%. Si on compare les consommations par tête, la Chine est en queue du peloton mondial, avec 0,13 m3/hab et par an, contre 3 en Russie, 2,37 aux États-Unis, 0,6 m3 en France, 8 m3 aux Émirats et 15,6 m3/hab au Qatar.

Ressources et importations.

Pour l’instant, les besoins sont couverts, d’abord par la production domestique (en moyenne 190 Mds de m3/an qui s’ajoutent aux 19 Mds de m3 de gaz de schiste ; ensuite par les importations dont l’essentiel vient de Russie au rythme de 36 Mds de m3/an.

L’avenir du marché global est incertain. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, la consommation moyenne globale augmentera de 1,5% par an sur la période de 2019 – 2025. « La région Asie-Pacifique pourrait compter pour plus de la moitié de cette hausse, sous l’impulsion de la Chine et de l’Inde. », tandis que l’augmentation de l’offre – schiste américain et nouveaux gisements du Moyen Orient et en Russie – tirera les prix vers le bas.

Avec une croissance positive estimée à +2% en 2020, sauf nouvel accident sanitaire, la consommation chinoise reprendra, facilitée par la baisse des prix. Selon l’étude publiée le 6 novembre par le Centre Énergie & Climat de l’Ifri (pdf), alors que la consommation mondiale freine, celle de la Chine augmente (+4% en 2020) à 320 Mds de m3.

« Dans le même temps, la production gazière nationale chinoise a connu une hausse significative (+8,8% sur les 8 premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019) et pourrait s’approcher du volume annuel de 190 milliards de m3 mentionné plus haut. La hausse de la production est tirée par la poussée du gaz de schiste, dont la production pourrait s’élever à 19 milliards de m3 en 2020 (soit environ 10% de l’ensemble de la production gazière estimée de la Chine).

Lire : Gaz, pétrole, charbon, l’empreinte carbone et les énergies renouvelables. Décryptage.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

A Dubaï, la Chine championne des renouvelables et du charbon

Les guerres de l’espace et des microprocesseurs, deux secteurs clé de la rivalité sino-américaine

Projets spatiaux chinois et rupture de la coopération avec l’Occident

Guerre froide sino-américaine. Pékin riposte aux embargos de Washington en interdisant le géant MICRON

Modernisation de l’industrie lourde, « Chine 2025 » et transferts de technologies