Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

La recherche scientifique et technologique en Chine : les acteurs

Les principaux acteurs de la R&D en Chine sont le MOST, la CAS et la CAE, auquel il convient d’ajouter le SASAC et le NDRC, en raison de leur pouvoir et leur influence, l’ensemble des universités et toute une liste d’intervenants spécialisés.

Le MOST

Source : www.most.gov.cn

Le MOST est l’acronyme du Ministère chinois des sciences et des technologies. Il définit et met en œuvre les priorités de la politique scientifique chinoise. Aucun laboratoire ni personnel de recherche n’est rattaché au ministère, a contrario de l’Académie des sciences de Chine (CAS) qui a tutelle sur de nombreuses structures.

Le MOST gère les grands programmes chinois de recherche et peut être qualifié d’agence de financement et de contrôle de la recherche en Chine.

Les principaux programmes sont :

Le programme 973 a été lancé en mars 1997. Il gère le soutien à la recherche fondamentale (900 millions de yuans en 2004 soit 108,69 millions US$ ou 90,6 millions €).

Le programme 863 a été lancé en mars 1986. Il assure la promotion de la recherche appliquée et le développement des hautes technologies (3,8 milliards de yuans en 2004 soit 459 millions US$ ou 382 millions €).

Le programme de recherche et de développement des technologies clés a été lancé en 1982. Il soutient les projets indispensables au développement et à la modernisation de l’industrie (1,6 milliards de yuans en 2004 soit 193 millions US$ ou 161 millions €).

Il existe d’autres programmes comme TORCH ou SPARK, destinés à soutenir l’industrialisation des produits de hautes technologies et 12 méga projets déclarés majeurs dans le cadre du programme 863.

Le MOST dispose également d‘un pouvoir de labellisation et de financement des laboratoires nationaux clés (State Key Laboratories). Au nombre de 160, ces laboratoires d‘élite sont situés pour les deux tiers dans les universités et pour un tiers dans les instituts de l’Académie des Sciences de Chine (CAS).

Le MOST a aussi compétence dans de nombreux domaines réglementaires liés aux nouvelles technologies ainsi que pour l’utilisation des équipements de haute sécurité.

Le MOST supervise aussi partiellement la coopération scientifique internationale de la Chine. Il est l’interlocuteur des pays européens pour les programmes bilatéraux de coopération, et celui de la Commission européenne pour la participation de la Chine au Programme cadre de recherche et développement, comme les projets ITER et Galileo.

Le budget du gouvernement chinois pour la R&D a été fixé à 71,6 milliards de yuans (soit 8,89 milliards de US$) en 2006, +19,2% en base annuelle.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le « Dieu du feu » chinois s’est posé sur Mars

La station 天宫 Tiangong entre dans sa phase finale

Du train magnétique à l’écologie automobile intelligente. Mythes et réalités du nationalisme technologique

Compétition spatiale autour de la « planète rouge »

Avis de rupture du monde de la high-tech