Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Le ministère des Ressources en eau tire la sonnette d’alarme

Cri d’alarme du ministère des Ressources en eau : le manque d’eau est devenu le problème n°1 face à l’urbanisation rapide. Plus de 400 villes, sur les 660 les plus importantes du pays, souffrent d’une pénurie d’eau. Cent d’entre elles sont dans une crise grave, manquant d’eau pour la vie courante et les opérations industrielles.
Il y a pire : la pollution aquatique rend l’eau propre encore plus rare. Sur les plus de 70 milliards de tonnes d’eaux usées qui ont été rejetées en 2005, environ 45 milliards ont été envoyées dans des lacs ou des rivières sans aucun traitement. D’après les chiffres du ministère, 90% des eaux de surface du pays sont polluées.
Parmi les mesures à prendre, le ministère préconise (1) de “contrôler les développements urbains excessifs” et d’éviter les industries consommatrices d’eau, ainsi que les paysages aquatiques artificiels de grandes dimensions ; (2) exploiter les eaux souterraines de façon durable, conformément à la règlementation ; (3) prévoir un système d’alerte et d’urgence en cas de crise d’eau urbaine.
Les chiffres du ministère montrent que 40% seulement des quelques 600 villes présentant un risque d’inondation disposent de defenses aux normes nationales.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Chine – Etats-Unis, guerre des taxes, guerre totale ou apaisement ?

L’intégration politique, sociale et économique de Xi Jinping face à la guerre commerciale

Où va la guerre des taxes entre Washington et Pékin ?

Liu He à Davos. Entre éloquence, séduction et réalité

Le nationalisme économique perpétue les risques de crise financière