Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Les consommateurs et le Quotidien du Peuple s’inquiètent de la hausse de l’immobilier

Le problème est que la montée des prix de l’immobilier, surveillée du coin de l’œil par le gouvernement inquiet des conséquences sociales, est un effet direct des plans de relance destinés précisément à redonner vigueur à un secteur atone. Dans un contexte, où les exportations restent encore faibles, en dépit de quelques signes de reprise en Europe et aux Etats-Unis, le coup de fouet donné au secteur de la construction est encore le moyen le plus efficace d’une reprise rapide.

La libération du crédit a donc permis d’éponger les stocks d’appartements invendus, condition essentielle de la reprise des investissements immobiliers. La manœuvre a réussi au-delà des espérances du pouvoir et des promoteurs, puisque le stock des appartements disponibles a diminué de plus de 30% en quelques mois. Un succès, dont le consommateur chinois paye le prix. Le redressement est en partie du aux investissements détournés des grands groupes d’Etat qui, encouragés par la politique de crédit facile, y ont vu un moyen rapide et efficace de faire des plus values et du « cash ». Dans les mois qui viennent et probablement encore en 2010, il est peu probable que le gouvernement, pris entre ses objectifs sociaux et la nécessité de la relance, fasse machine arrière. Le crédit facile continuera donc de pousser les prix vers le haut. Si le Parti entend rester fidèles aux objectifs sociaux du 17e Congrès, il devra veiller à ce qu’ils ne dérapent pas vers des sommets dangereux pour la paix sociale.

On dira avec raison que cette petite enquête sur le tas du Quotidien du Peuple ne soulève pas une controverse politique majeure. Vue sous l’angle social, la hausse des prix de l’immobilier n’est pas non plus une nouveauté. L’intéressant est l’évolution de la version internet du journal, qui utilise ce vecteur pour rappeler de manière oblique les objectifs de développement humain du 17e Congrès, que la crise avait fait passer à l’arrière plan. En somme, l’organe du Parti pose une contradiction dans laquelle le Régime s’est enfermé.
Comment en effet concilier la nécessité de la relance rapide pour retrouver à tout prix les chiffres rassurants de la croissance, dont le Parti tire sa légitimité, avec les attentes d’une classe moyenne qui forme les gros bataillons du Parti, découvrant les joies de la propriété, et qu’il serait dangereux de contrarier.



• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Une relance de grande ampleur

Au-delà des confinements, l’exigence de vivre et la réforme du schéma de développement

Les chiffres contrastés de l’économie à l’aune de la guerre en Ukraine

Une reprise en main politique plus qu’une réforme économique

Le grand défi politique des taxes à la propriété