Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

Message de sympathie à la France victime du terrorisme

Le 14 novembre matin, à Shanghai, le Chinois Yao Ming, ancienne étoile du basket américain observe une minute de silence après les attentats de la nuit du 13 au 14 novembre à Paris.

Comme ils l’avaient déjà fait le 8 janvier dernier, le Président Xi Jinping et le premier ministre Li Keqiang ont, quelques heures après les attentats à Paris perpétrés par des Djihadistes dans la nuit du 13 au 14 novembre, exprimé leur soutien et leurs condoléances à la France. Les deux ont également condamné toutes les formes de terrorisme et réaffirmé leur volonté de coopérer avec Paris pour combattre ce qu’à l’instar d’Obama ils ont qualifié de « fléau de l’humanité. »

Immédiatement après les attentats, l’Ambassade de Chine à Paris a publié un n° d’urgence et une alerte de sécurité à l’intention des Chinois en voyage en France, leur suggérant de ne pas quitter leurs hôtels et de se conformer scrupuleusement aux conseils de la police. En même temps, l’agence nationale de tourisme CNTA demandait à ses bureaux parisiens d’augmenter leur vigilance de sécurité au profit des touristes chinois dont, à la date du 14 novembre, le nombre séjournant actuellement dans la capitale française était de 1299 répartis en 40 groupes.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Investiture du gouverneur Lee à Hong Kong. La fin d’un cycle

Malgré les sanctions, la Chine et l’Inde augmentent leurs achats de pétrole russe

En Europe Centrale et Orientale, pour la Chine, le vent a tourné

Chine – France. Les non-dits de la coopération franco-chinoise en pays tiers

Réforme électorale. La mise aux normes politique de Hong Kong se poursuit sans faiblir