Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Minerai de fer : les gros s’entendent entre eux

Le groupe d’aciérie Baosteel, représentant l’essentiel de la profession en Chine, et les trois plus gros fournisseurs de minerai de fer dans le monde (CVRD au Brésil, BHP Billiton et Rio Tinto en Australie), ont trouvé un accord, fin décembre, sur le prix du minerai en 2007. Celui-ci sera augmenté de 9,5%, après l’avoir été de 19% en 2006 et de 71,5% en 2005.
Immédiatement après, la Chine, premier importateur mondial, a annoncé des mesures drastiques pour mieux contrôler et restreindre l’importation de minerai de fer.
A partir de février, seuls seront autorisés à importer du minerai en Chine, les firmes ayant un capital d’au moins 20 millions de yuans et ayant importé un minimum de 700.000 tonnes en 2006. D’autres mesures restrictives accompagneront ces décisions.
Le nombre des importateurs chinois (70 aciéries et 48 compagnies de trading : total 118 firmes) va donc se réduire et cette activité va se concentrer encore (il y avait 523 importateurs chinois au début de 2005).
L’administration chinoise évalue l’importation en Chine de minerai de fer à 325 millions de tonnes en 2006 (+18,2% par rapport à 2005), à peu près la moitié des importations de ce minerai dans le monde. En 2007, l’importation chinoise pourrait augmenter de 30 millions de tonnes (+9,2%).
La production en Chine de minerai est estimée officiellement à environ 644 millions de tonnes (+28,8% annuel). Elle pourrait croître de 10% en 2007.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Evergrande, un « cygne noir » dans la routine des analyses convenues

Contrôler le marché des capitaux et consolider la reprise

Huarong le fleuron de la « défaisance » dans la toumente. Coup d’œil sur l’endettement chinois

Performances, vulnérabilités, impasses et risques de sécurité. Tensions sur le marché des microprocesseurs

Quelques dessous de cartes de la reprise économique